Lettre à France

Chère France,

Ça fait longtemps que je ne t’ai pas écrit (depuis les attentats de Charlie Hebdo je crois), mais là, ce n’est plus possible. Il FAUT qu’on parle, toi et moi.

Je ne sais pas si tu te souviens vraiment de moi – ça fait déjà longtemps que je suis partie – mais sache que depuis 5 ans, je te défends de tout mon corps et de tout mon cœur depuis le bout du monde face à toutes les idées reçues que j’entends sur toi. J’ai pleuré avec toi lors des attentats. Beaucoup. J’ai regardé Roland-Garros. J’ai dit à tout le monde à quel point tu es belle. J’ai même partagé ma joie d’avoir trouvé des Pitch sur Facebook, c’est dire si tu me manques.

Mon pire amour

J’ai lu régulièrement les journaux, j’ai demande bien souvent de tes nouvelles, pour continuer à te connaître, pour me souvenir que tu es mon pays de naissance et de cœur. Mais là, je dois t’avouer quelque chose : je n’y arrive plus. Où est donc passé ta douceur de vivre, ton sourire, ton petit grain de folie, ta chaleur ?

Ce que je lis m’effraie, ce que je devine m’affole. Je vois de la violence, je vois du mal-être, je vois des conditions difficiles, je vois de la haine, je vois de la peur. Comment en es-tu arrivée là ? Ou bien t’ai-je trop rêvée pendant toutes ces années ?

Chère France, douce France, sais-tu pourquoi je souffre avec toi ? Parce que du plus profond de mon âme je vibre avec toi. Je suis à toi, et tu vis en moi, chaque jour. Et qu’un jour je veux rentrer chez toi, chez moi. Alors oui, je sais, aux États Unis ce n’est pas mieux. La politique, le système de santé, les armes, tout ceci m’affole, et bien pire encore. J’ai la même boule au ventre pour les prochaines élections ici que pour celles qui vont se dérouler chez toi. Mais, vois-tu, il y a une grosse différence : ici, ce n’est pas chez moi. Quand ça ne me conviendra plus, je partirai. J’aime les US comme on aime un ami, pas comme on aime ses parents. J’aime les US comme un bonbon qu’on suce et qui, comme toutes les bonnes choses, aura forcément un jour une fin.

Mon pire amour

Chère France, je souhaite rentrer, vraiment. Mais dans ces conditions là, je ne peux pas. Pas encore. Alors je te demanderai ce soir une chose, une seule : remonte dans tes souvenirs et retrouve comment créer cette bulle de bonheur dans laquelle j’ai grandi, ce pays de tolérance et de respect que j’ai connu, ce pays râleur mais respectueux que tu étais. Protège les tiens comme je protège ici les miens. Accepte la différence, enseigne la tolérance, prépare moi un cocon qui m’accueillera quand je pourrai enfin revenir dans tes bras.

Chère France, doux pays de mon enfance, j’ai besoin de toi. Je n’arrive plus à te lire, je n’arrive plus à te défendre. Je me sens loin, tellement loin de ce que tu vis. Et plus je m’éloigne, plus le fossé se creuse. Douce France, du bout du monde, je ne sais plus comment t’aimer.

                                                                                                           MissTexas

2 commentaires sur « Lettre à France »

  1. J adore votre blog .!Encore un magnifique article et si bien écrit ,vous résumez tout ce que je pense sauf que moi je vis encore en France mais que je songe a la quitter …même si cela sera dur et qu ‘elle me manquera profondément…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s