Mes enfants sont bilingues (et moi je rame)

Discussion de la semaine dernière à la maison, typique de mon quotidien :

Robin, 3 ans : « Maman, elle est où ma star couette ?! »

Naturellement, je lui ai répondu : « La couette avec des étoiles ? Au lave-linge mon chéri ! ».

Ça vous en bouche un coin là hein ?! Non parce que figurez-vous que dans un tiroir de mon cerveau j’ai depuis 5 ans l’option décodage du français approximatif de mes enfants, ce qui me permet de suivre à peu près leurs différentes inventions quotidiennes. Maintenant, je sais qu’on ne va pas jouer au square mais au playground, qu’on vient de croiser une rouge voiture, que le chaton il est so cute, que parfois les choses ça se ressemble comme… (tiens je vous le laisse méditer celui-là, j’ai mis un bon moment à le comprendre alors j’aimerais bien savoir si c’est moi qui suis lente du cerveau ou si c’est vraiment tordu comme expression… Je vous donne un exemple : Ça se ressemble comme il va pleuvoir. A vous de mariner, tiens).

Mais le pire dans cette histoire finalement, ce n’est pas quand mes enfants parlent un espèce de gloubi-boulga français. Non, non. Y’a des situations bien plus pénibles à vivre, je vous jure.

board-64269_640

Extrait dans la voiture la semaine dernière, en écoutant la radio :

Salomé, 6 ans : « Maman, pourquoi le monsieur il dit qu’il doit toucher ses fesses ? »

Moi : « Mais non voyons, il dit pas ça ! Attends… Ah si, il dit ça… »

Vilain monsieur. Mauvaise maman.

 

Autre extrait, toujours dans la voiture :

Moi : « J’aime bien cette chanson, mais je comprends pas ce qu’il dit là ? »

Salomé : « Bah il dit I’m taking my time on my ride, pourquoi ? »

Vilaine fille. Pauvre maman.

 

Dernier extrait, en faisant les devoirs :

Salomé a appris le son [u] l’année dernière (oui, j’écris les sons entre crochets, et je dis même « la lettre u qui fait le son [u] »… cherchez pas, c’est un réflexe…). Bref, Salomé me lit le [u] en le prononçant dans une sorte de eu. Donc là, évidemment : What ?! Mais non, c’est uuuuUUUUuuUUUuuuUu, purée mais qu’est-ce qu’elle t’apprend ta maîtresse ?! Moi j’suis instit, je m’y connais grave en correspondance grapho-phonétique non mais oh ! (bon en vrai j’ai pas dit tout ça, je l’ai juste repris 50 fois jusqu’à épuisement parce que le [u] c’est pas eu mais uuuuuUUUUUuuuuUUUU (non mais oh quand même…) ! Réponse de l’intéressée de 5 ans : Ok, c’est uuuUUUUuuu, comme dans le mot bus (qui se prononce beus, donc).

Je suis désespérée. Maman perdue.

dsc_9736

 

Et quand tes enfants parlent avec des autochtones en comprenant tout, en utilisant des mots que tu savais même pas que ça existait et, attention, avec THE parfait accent alors que toi t’es encore en train de réfléchir à la phrase que tu as dit un quart d’heure avant ?

Mais le pire, je crois, c’est quand tes enfants, du haut de leur grand âge juvénile, osent TE CORRIGER. Oui, toi, qui a appris que Brian était dans la kitchen à l’âge où ils n’existaient même pas en rêve. A toi qui lisait déjà les paroles de Nirvana dans le petit livret du CD alors qu’Internet n’était qu’une idée de projet. A toi, qui a vu la relève de la garde alors que Lady Di était encore en vie. Petits fourbes.

 

american-1209605_640

 

Amis expats, je vous comprends. On rame, hein, en tant que parents d’enfants bilingues ?! Bon allez, je vous l’accorde, on est aussi un peu fiers d’eux. Surtout quand on rentre en France. Là, c’est quand même la méga pavanade devant nos familles et amis. On souffre en silence, du coup.

Allez, courage ! Je sais pas si vous vous souvenez de mon article sur les différentes étapes du bilinguisme? J’en suis toujours au niveau 6, si vous vous posiez la question. Mes enfants, bilingues, en sont au niveau 25. Je suis sûre que ce n’est qu’une question de temps.

25 commentaires sur « Mes enfants sont bilingues (et moi je rame) »

  1. « looks like « ?
    Ca me rappelle une anecdote….
    J’étais dans le système scolaire sud africain. Leçon sur le a. Devoirs : écrire des a. Ma maman me fait ajouter des petites queues à mes jolis a. Le truc c’est que chez les sud africains , on écrivait en scripte du coup, ben c’était pas ce qu’attendait la maitresse ! 😀
    Désolée, je tarde à faire d’autres messages sur mon blog pour cause de rush de rentrée mais ca viendra, promis ! 😉

  2. Meme combat ici . Mes enfants se foutent de mon accent français et me font repeter des mots que je prononce mal. Bref limite si je leur mets pas la honte des fois. Mais tant pis, je suis tellement contente qu’elles aient la chance d’etre bilingue a leur âge, c’est le prix a payer 🙂

  3. Haha ! Chez moi, y a aucune chance que mes enfants soient bilingues japonais, d’abord parce qu’il faut au moins 10 ans pour parler vraiment bien et qu’on ne restera que 5, et en plus on est arrivé « trop tard », mes enfants étaient déjà trop grandes. Bon et puis la vraie raison, c’est que je suis la seule de la famille à prendre des cours de japonais et j’en suis au stade… 1 😉 Tes enfants ont une chance incroyable, c’est génial pour eux ! Et toi , même si tu n’es pas (encore) bilingue, tu as dû devenir super fluent, c’est toujours ça de pris !

    1. Ah oui, je me posais justement la question pour apprendre une autre langue que l’anglais ou l’espagnol. Bon bah apparemment le japonais c’est dur ! Mais peut être que vous apprenez l’anglais du coup ?

  4. Sont épatants nos enfants où qu’ils soit de par le monde !
    Moi, parfois, je me demande d’où leur viennent leurs expressions…
    Tes enfants ont une super chance !

  5. « Maman, c’est pas comme ça qu’on dit ! Allez, répète après moi… non pas comme ça je te diiiit !!! Répète encore… » Maëlle 5 ans 😯

  6. Même galère ici. Le pire c’est quand ils invitent des copains et qu’ils te racontent une histoire super importante dont je ne comprend qu’un mot sur 7. Une dernière humiliation pour finir : c’est quand ma fille me demande de la laisser parler parce qu’avec mon accent french du sud pourrit on n’est pas arrivée.

  7. Oh oui, tout pareil! Ton billet m’a beaucoup amusee 🙂
    Au fait, quand tu rentres en France, est-ce que tout le monde cherche un accent anglais quand tes enfants (voire toi) parlent francais?… Qu’est ce que ca peut m’irriter, ca 😛

  8. Sympa ce billet. C’est ce que je dis à mes élèves : 1 an en Angleterre et ils en reviennent bilingues, moi… non ! Par contre en phonétique [u] se prononce « ou », c’est [y] qui se prononce « u ». Du moins c’est ce qui est expliqué dans ma méthode de lecture en cp.

  9. C’est vrai que ça ne doit pas être évident à gérer le décalage avec les enfants dans ce genre de situations!
    Pour moi, l’ayant appris toute petite grâce à ma mère, j’ai toujours eu une faculté à penser en anglais pour traduire d’autres langues.
    Par exemple, quand je faisais de l’allemand, je ne passais pas directement de l’allemand au français, mais de l’allemand à l’anglais, au français ensuite.
    Et depuis que j’ai la chance de me rendre aux USA, le phénomène a bien empiré car très souvent je pense en anglais avant le français, et suis incapable de trouver le bon mot dans ma langue maternelle alors qu’il est évident en anglais !
    j’ai l’air bien fine ! ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s