Élections américaines : quand le monde entier retient son souffle…

Bon, ça y est, on y est. Je ne parle pas des élections américaines (enfin, pas encore), je parle de ce moment où tu amènes pour la première fois ta fille à une « Birthday Party » et qu’elle te met doucement à la porte car elle est assez grande pour rester toute seule. Damn. Je vous écris donc depuis un Starbucks à côté, à noyer mon chagrin de mère esseulée, entre mon Brownie sous plastique et mon jus de fruits « Defense up » à 6 dollars pour remonter mes défenses immunitaires en prévision de l’hiver. En plus je suis tout confort ici, il y a une cliente qui vient juste de me chuchoter dans l’oreille en anglais  (niveau de difficulté de compréhension 10/10) qu’un cafard se balade d’un bon pas sous mon banc.

Bon d’accord, c’est pas vrai, je ne noie pas du tout mon chagrin entre mon brownie, mon jus de fruits et mon cafard. J’ai juste envie de faire des bisous à la serveuse pour célébrer ce temps libre imprévu et du coup, comme à chaque fois que je ne sais pas quoi faire, j’écris pour passer le temps. Ça tombe bien, on est samedi après-midi et mon nouvel article doit paraître dans moins de 48h, alors ça m’évitera de me retrouver en panique demain soir pour tenir ma promesse de vous écrire tous les lundis matins !

Alors il est vrai que j’avais dit que j’allais vous montrer notre fête d’Halloween, et je dois aussi vous parler de la douceur de vivre au Texas, sans compter que je ne vous ai encore jamais raconté pourquoi je m’appelle MissTexas. Ça commence à sentir le manque d’organisation tout ça, je vous l’accorde. Mais attendez, moi je fais gloup’s 100 fois par jour depuis que j’ai réalisé le lendemain d’Halloween que les élections étaient une semaine plus tard. Et à l’heure où je vous écris, il ne reste que 3 jours. J’ai peur. Faut que je vous en parle, le reste attendra.

Je ne vais pas vous expliquer aujourd’hui les programmes des 2 candidats, il y a des tas de personnes bien plus compétentes que moi qui ont abordé le sujet des milliards de fois. Je vais plutôt essayer de vous faire comprendre pourquoi cette élection peut potentiellement être très serrée et pourquoi elle va se jouer à peu de choses près. Et je vous donnerai ensuite mon impression sur le sujet, avec mes yeux d’étrangère vivant au cœur de l’action.

vote-1190029_640

 

Pour faire simple, voici en gros comment ça se passe :

Le jour de l’élection, les américains ne votent pas directement pour le président, mais ils votent pour des représentants du peuple qu’on appelle les grands électeurs. Admettons que 10 personnes votent au Texas. 6 personnes choisissent Trump, 3 choisissent Clinton et 1 s’abstient. Quasiment tous les États utilisent la méthode du winner-takes-all (« le vainqueur prend tout ») qui attribue en bloc l’intégralité de leurs grands électeurs au candidat ayant reçu la majorité des suffrages. Dans le cas ci-dessus, les grands électeurs du Texas voteront tous pour Trump, qui va donc remporter l’État, même si  des électeurs ont voté pour Clinton ou se sont abstenus. Qu’on remporte un État avec 51% ou 95% des votes ne fait aucune différence. Ce fonctionnement va se reproduire dans tous les États. Les Républicains vont donc remporter un certain nombre d’États, les Démocrates vont remporter le reste.

Ça va ?! Vous êtes encore là ?! ^^

Or, les États n’ont pas tous le même poids dans la balance au final, notamment en fonction du nombre d’habitants. En général, plus un État est peuplé, plus il a de grands électeurs (en réalité, c’est plus complexe que ça, certains petits États ont un nombre élevé de grands électeurs – le New Hampshire par exemple. Je ne sais pas d’où viennent toutes ces différences d’ailleurs, comme le fait que certains États n’appliquent pas le « winner-takes-all » ? De la Constitution ? Quelqu’un peut éclairer ma lanterne ?).

Pour remporter l’élection, un candidat ne doit pas avoir le plus de votes populaires, il ne doit pas non plus avoir remporté le plus d’État, non. Il doit avoir remporté le plus de grands électeurs. Rappelez-vous en 2004, quand notre cher Bush Junior a gagné son 2ème mandat. Plus de gens avaient voté pour Al Gore, mais Georgeounnet a quand même remporté l’élection car il a eu plus de grands électeurs dans son camp (la fausse bonne idée).

Sur le schéma ci-dessous, vous pouvez voir les prévisions des votes pour chaque État, et la longueur de la bande de l’État représente son poids, c’est à dire le nombre de grands électeurs.

2016-11-05-21_39_11-2016-election-forecast-_-fivethirtyeight

Source : http://projects.fivethirtyeight.com/2016-election-forecast/

Comme vous pouvez le constater, la Californie, New-York et le Texas sont les 3 États ayant le plus grand poids, les 2 premiers étant bien sûr Démocrates, le Texas sans grande surprise Républicain. Par exemple sur ce schéma, il y a plus d’États pour Trump que pour Clinton, mais si cette prévision s’avère juste, c’est Clinton qui remportera l’élection car elle a la Californie et New-York, donc beaucoup de grands électeurs,  dans son camp (d’ailleurs, vous pouvez voir qu’il est écrit sous la ligne en pointillés que le candidat qui obtient plus de 269 electoral votes gagne).

Là où tout va se jouer, c’est avec les États en bleu clair et en rouge clair, car on est moins sûrs de leurs positions. Si Clinton remporte la Floride, elle remportera l’élection haut la main, la Floride ayant un grand nombre de grands électeurs. Mais si le New Hampshire (NH), le Colorado, la Pennsylvanie ou le Michigan votent Républicains, on peut être mal. Ces États là peuvent faire pencher la balance…

*****************************************

Parlons maintenant un peu de mon ressenti vis à vis de ce que je vois autour de ces élections. Déjà, il faut savoir qu’ici aux US les gens affichent toujours très spontanément leur appartenance à un groupe, que celui-ci soit associatif, scolaire, politique ou encore religieux. Que ce soit un sticker sur leur voiture, une banderole dans le jardin ou en arborant fièrement un t-shirt, ils disent généralement sans pudeur dans quelle église ils vont le dimanche ou pour quel parti ils vont voter. Il y avait d’ailleurs de très nombreuses affichettes devant les maisons pour les dernières élections il y a 4 ans.

Cette fois-ci, tout est différent. Je dois pouvoir compter sur les doigts des 2 mains le nombre de pancartes que j’ai vu dans les jardins cette année (moitié pour Clinton, moitié pour Trump d’ailleurs). Ceci vous parait peut être anodin, mais en fait c’est vraiment extrêmement représentatif de l’ambiance générale ici : les gens sont très, très discrets sur le nom qu’ils vont mettre dans l’urne mardi prochain. Honte d’avouer qu’ils vont voter pour Trump ? Honte de choisir Clinton par dépit ?

think-1704831_6401

Laissez moi vous donner un exemple. Je suis devenue amie avec un ancien vétéran de guerre, créationniste, fervent amateur d’armes et républicain de la première heure. Ça parait fou dit comme ça (enfin bon, plus rien ne m’étonne en expatriation !), mais nous sommes vraiment amis et nous pouvons parler pendant des heures de nos croyances respectives que tout oppose. Je peux vous dire que c’est très instructif d’ailleurs. Bref, S. me disait il y a peu que ces élections le laissent complètement perplexe. Difficile de voter Clinton selon lui, mais impossible de voter Trump. Il ne veut pas, ne peut pas voter pour cet homme. Il n’arrive pas à comprendre comment un tel personnage peut représenter son parti de toujours. Il est complètement perdu pour cette élection, et je suis sûre qu’il n’est pas tout seul dans son cas.

On entend ici tous les jours l’expression « entre la peste et le choléra », et je trouve ça effrayant pour l’élection du président d’une des plus grandes puissances mondiales. Je crois finalement que les gens sont soit pleinement convaincus de leur choix (et là, ça fait mal au cœur quand on entend quelqu’un défendre Trump de toute son âme, croyez-moi), soit les gens sont complètement perdus, et c’est là que c’est dangereux car chaque vote compte, surtout dans les petits États indécis du milieu…

vote-1286584_640 

Que se passera-t’il si Trump remporte l’élection ? Je ne sais pas pour l’avenir du pays, mais je peux déjà vous dire que j’ai entendu des dizaines d’expatriés qui parlent de repartir si cela se passe ainsi. Olivier et moi nous posons aussi la question, évidemment. J’aime le Texas, j’aime mon pays d’adoption, mais je ne crois pas pouvoir rester s’il est dirigé pendant 4 ans par cet homme. Les idées de Trump sont à l’opposé de ce qu’une grande puissance mondiale doit viser pour l’avenir. Nous travaillons dans ce pays, nous y vivons, nous y payons nos impôts et nos enfants y étudient. Nous voulons être en adéquation avec notre environnement, ce qui ne serait plus le cas. Alors, à quoi bon rester ?

Les élections sont mardi, et j’ai peur pour ce pays que j’aime tant, pour ce pays si puissant qui risque de mettre un fou à sa tête pour 4 ans. Les yeux du monde entier sont braqués sur nous, et nous, nous retenons notre souffle. La nuit de mardi à mercredi va être courte, je le sens. Et j’espère sincèrement que ce sont des larmes de soulagement qui brilleront dans nos yeux cette semaine, et non des larmes de tristesse, de peur, et de réflexion…

burst-1439569_640

19 commentaires sur « Élections américaines : quand le monde entier retient son souffle… »

  1. De notre côté de la planète nous croisons aussi les doigts pour que Trump échoue, car ce n’est pas que les Etats-Unis qu’il risquerait d’embarquer dans quelque chose de fou et dangereux mais le reste de la planète avec lui. Fingers crossed !!

  2. A une moindre un échelle, nous avons eu aussi à choisir entre la peste et le choléra il y a bientôt 5 ans, et quand on voit ce que ça donne, je n’ose imaginer si Trump passe, quelles seront les répercussions sur le reste de la planète comme le dit Tarab2014.

    1. Tout à fait, mais je crois que Trump est encore plus dangereux que Marine LePen ! J’espère que vous n’aurez pas à nouveau ce choix à faire dans quelques mois en France…

  3. Ton article est intéressant car de l’extérieur, je me demandais comment des Américains pouvaient soutenir un type pareil, et le fait que ton ami, même républicain, se pose la même question me rassure plutôt. Cela dit, de ce qu’on en voit à la télé, lors des meetings, certains partisans me font peur. C’est un problème assez général maintenant de ne plus voter « pour » mais « contre » quelqu’un, c’est triste. Quant à votre avenir aux US, je comprends votre réaction, je m’étais dit la même chose en France en 2002…

    1. En effet, de nombreux républicains ne voteront pas Trump, mais plein d’autres vont voter pour lui, il y en a à la pelle au boulot de mon mari et pourtant ce sont des gens super sympas, vraiment adorables. Je comprends pas… Et comme tu dis, quelle plaie de devoir voter contre quelqu’un…

  4. Super ton article, c’est bien de voir le point de vue d’une française vivant la bas. ça change de nos journalistes de France 2… Hier j’ai entendu que 82% de la population américaine était dégoûtée de la tournure qu’avait pris cette campagne électorale ! ça me parait tellement aberrant ! un chiffre aussi élevé ! J’ai déjà beaucoup de mal à comprendre comme un type comme Donald Trump a pu gagner une primaire, alors dans quel fourbi on se met s’il remporte l’élection …
    Suspense ….

  5. Vue de la Floride, c’est assez inquiétant… Difficile effectivement de savoir qui a la préférence. Il y a plus de pancartes Clinton sur Miami, mais comme on dit souvent, Miami, ce n’est pas la Floride, c’est l’Amérique Latine. Les habitants arborent leur autocollant « voted », mais savoir pour qui… Récemment, nous avons vu de nombreuses pancartes Trump à Naples. J’ai l’impression que le résultat restera un mystère jusqu’au dernier instant.

  6. C’est clair que leur système de grands électeurs, ça limite un peu la démocratie…..et je constate qu’à différentes échelles, les élections deviennent compliquées un peu partout. D’ici, on a eu le sentiment que c’était plus à qui trouverait le pire pour embêter l’autre qu’un vrai débat d’idées et quand idée il y, on nous a surtout souligné les pires.
    En France, la nouveauté, c’est les débats interne au parti (oui pcq il n’y a qu’un partie qui joue à ça) sur TF1…5 républicains qui débattent pour savoir qui se présentera….c’est nouveau aussi et de l’autre côté ils se battent aussi…..bref, ca ne rassure pas franchement.

    1. Oui tu as raison, on a l’impression qu’ici aux US les programmes étaient relégués au second plan alors que c’est l’essentiel ! C’est une honte… Et puis sinon bien vu pour le magasin des maîtresses ! Le problème c’est que je n’y vais jamais 😉

  7. moi je me demande pourquoi le Rhode Island vote tellement il y a
    peu d’electeurs. ca ne fera pas pencher la balance. je n’ai vu que des’suppporters de Trump ici, ca promet. Je pense que dans les deux cas les Us sont mal barrés.
    quand je pense que dans quelques mois on va etre dans le meme cas en France.

    1. Tu as raison, quand on voit le poids de la Californie, la Floride, le Texas et NY, les petits états doivent se demander si ça vaut le coup de se déplacer…! Ça doit quand même être un peu frustrant à la longue… Il faut absolument que j’aille voir où c’est le Rhode Island, depuis le temps que je le vois sur ton blog 😉

  8. Justement je pensais également à vous !
    Je sais que pas beaucoup de personnes aime Obama mais moi je l’appréciais beaucoup…
    Mais Trump comment les gens peuvent voter une enflure pareil ! Ce serait vraiment une plaisanterie sans nom !
    Tout le monde plaisante en disant que si Trump était élu les USA feraient moins les fiers mais bon chacun également se dit que ce serait la fin de l’Amérique et que ce serait vraiment un gros problème dans l’avenir !
    J’espère pour vous que ça sera pas le cas …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s