Récit d’une nuit de cauchemar et réaction à chaud à la suite des élections

Mardi 8 novembre 2016, jour des élections américaines.

19h : Je commence doucement à suivre les premiers résultats. Tout va bien, je suis confiante, comment un fou comme Trump pourrait-il gagner ?

20h : les résultats continuent d’arriver, j’actualise ma page internet toutes les 2 minutes. Trump a un peu d’avance, mais ça n’a pas d’importance, l’essentiel est de se focaliser sur les résultats de la Floride, de la Pennsylvanie, de l’Ohio, tous ces États non fixes qui peuvent faire la différence.

20h30 : le Texas devient pour un court moment démocrate. Nous en plaisantons avec Olivier, ça serait quand même vachement beau, hein ?!

21h : j’échange des messages avec des amis, j’actualise ma page internet toutes les 30s. Le Texas affiche finalement une belle couleur rouge, bien sûr.

21h30 : les prévisions pour la Floride et l’Ohio commencent sérieusement à m’inquiéter, tout comme les messages sur FB. Je ne plaisante plus du tout, je commence à avoir mal au ventre.

22h : on perd la Floride et l’Ohio, et d’autres États majeurs.

22h30 : la Californie revient évidemment gonfler le score de Clinton, avec 55 grands électeurs. J’essaie de compter les pronostics des États qui restent, je n’y arrive pas, tout est confus dans ma tête. Trump ne peut quand même pas devenir président ?!

23h : j’essaie de me coucher, c’est peine perdue. Je tourne dans mon lit, je sais que c’est fini même si les résultats ne sont pas définitifs. Je commence à voir apparaître des amis français sur FB, le réveil va être douloureux pour eux.

00h : je crois que je finis par m’endormir.

5h : j’ouvre péniblement les yeux, j’ai mal au crâne et la nausée, je regarde internet, ça finit de me réveiller. Trump est le futur président des États-Unis.

6h45 : je regarde par ma fenêtre. Mes jardiniers mexicains attendent dans leur pick-up une heure un peu plus décente pour commencer le travail harassant qui les attend (voir à ce propos mon autre article sur tous ceux qui vivent dans l’ombre de Houston). Une américaine toute pimpante passe en promenant son chien. Que se passe t’il dans la tête de ces gens ?

8h : je dépose Robin à son école. Je vois sur le chemin des panneaux « Vote Today », vestiges d’un temps d’innocence. Je vois également des tonnes de drapeaux américains. J’ai toujours cru qu’ils représentaient l’unité, naïve que je suis…

9h : j’ai un rdv. Personne n’aborde les résultats, ou alors du bout des lèvres. Moi j’ai encore mal au ventre et la gorge serrée. Je veux me réveiller de ce cauchemar.

10h30 : j’ai un autre rdv où les 2 camps sont clairement représentés. Les langues commencent à se délier. Trump va remettre l’économie du pays sur le droit chemin, parait-il. Quelle belle nouvelle ! Et il va laisser combien de millions de personnes sur le bord du pavé ? Personne ne répond. Je n’ai pas du poser la bonne question.

 

broken-1739128_640

 

J’ai reçu des tas de messages de soutien des 4 coins du monde, et je vous en remercie chaudement. Ce n’est toutefois pas moi qui ait besoin de soutien.

Qu’en pensent les 11 millions d’illégaux sur le territoire où ils ont construit tant bien que mal une nouvelle vie ?

Qu’en pense le monsieur qui fait la manche vers chez moi avec un panneau « Dying of cancer » dans ce pays qui risque de ne plus offrir une couverture santé de base ?

Qu’en pensent toutes les femmes qui pour une raison qui leur est propre souhaitent se faire avorter ?

Qu’en pensent tous ces gens ayant perdu des proches à cause d’une arme à feu ?

Qu’en pense cette personne qui conduit tous les jours une épave pour aller travailler, faute de revenu de base pour l’aider ?

Qu’en pense notre chère planète Terre qui va voir s’arracher de ses propres entrailles des énergies fossiles qui sont de toute façon vouées à disparaître, et qui vont nous suffoquer un peu plus dans un monde déjà bien trop abîmé ?

Trump ne pourra pas aller au bout de son programme électoral, et fort heureusement. Mais où sera la limite ? Ce n’est pas moi qui ait besoin de soutien, ce sont tous ceux qui n’ont pas assez de valeur aux yeux de notre futur président…

Mes amis, aujourd’hui j’en ai marre. Arrêtons d’être cons. Je ne veux regarder personne dans les yeux ce matin, je suis bien trop en colère. Mais la colère étant très mauvaise conseillère, je vais essayer de me calmer, la haine n’apporte que la haine.

N’empêche, aujourd’hui j’ai du mal avec tous ces gens qui sont allés voter Trump la fleur au fusil et la Bible dans le cœur. C’est sûr que c’est toujours plus facile quand on est né du bon côté de la balance. C’est gerbant.

Chers amis français, nos élections approchent. On compte sur vous maintenant…

Together we stand, Divided we fall.

29 commentaires sur « Récit d’une nuit de cauchemar et réaction à chaud à la suite des élections »

  1. Je revais d’un autre monde…. depuis ce matin, j’ai du mal à réaliser et je pense qu’il va me falloir qq jours voire semaines…
    J’adore les USA et j’adore les Américains et malgrè le résultat je continuerai si je le peux à venir aux USA car ce serait dommage de ne pas profiter de leur culture sous prétexte de la conviction de certains…
    J’ai peur pour la France et je souhaite sincèrement qu’elle ne prenne pas le meme chemin que les Etats Unis…
    Je vous souhaite plein de courage à vous les Expats et à vous les Americains en espérant qu’il n’arrive à passer qu’au maximum de son « pseudo » programme !
    Bisous et à bientôt
    Caro’

    1. Merci beaucoup pour ton message qui me fait chaud au coeur ! J’apprécie de voir que tu restes ouverte envers les US et les américains, dont il ne faut pas oublier que plus de la moitié n’y sont pour rien !

  2. J’attendais ton billet avec impatience … J’ai des frissons en le lisant. Dès ce matin 7H (heure locale) j’étais devant les médias. Quelle horrible surprise. Ce soir, 20H24, on est encore devant les infos. Le plus difficile c’est même pas Trump en lui même mais les milliers de gens qui sont en adéquation avec son discours. Ceux qui prônent la haine.

    1. Merci pour ton message, je vois qu’on est raccords sur ce qu’on en pense ! J’ai lu avec attention tes articles de blogs, je t’ai sentie aussi très choquée. Je n’ai pas eu le temps de te laisser un commentaire, désolée, on vient vraiment de passer 24h de folie… Plein de pensées depuis le Texas !

  3. Je suis choquée aussi, j’attends de voir comment ça va évoluer, mais j’ai du mal à croire que ce guignol soit président des USA. On dirait une blague de caméra cachée…

  4. Voici la victoire du populisme et de l’amateurisme. Voici ce qui arrive quand on fait croire aux jeunes qu’on devient une star en participant à un jeu de téléréalité, qu’il suffit de consulter google et wikipédia pour avoir des réponses à des questions un peu pointues, que des travailleurs sans compétences particulières peuvent remplacer des experts, simplement en lisant la procédure adéquate… Le programme de grands travaux exposé par le président élu me rappelle celui d’un président allemand il y a 80 ans…
    Moi aussi j’ai mal à la tête depuis 5 heures ce matin, heure de Houston, TX.
    Mais je me prends à vouloir rêver après cet horrible cauchemard de la nuit dernière. Et si les Grands Electeurs prenaient conscience de tout cela, et changeaient leur vote… Ils devraient leur faire en masse, et ce n’est jamais arrivé dans l’histoire de la démocratie américaine, à de rares exceptions près sur plus de deux siècles.
    Il ne reste plus qu’à observer et voir si le vainqueur à l’élection présidentielle américaine saura faire mieux que les politiques. Wait and see.

    1. Merci pour ton commentaire ! Malheureusement, je crois que c’est fini et qu’il n’y aura plus de changements… Quel dommage, quand on voit qu’Hillary a gagné le vote populaire… Je ne comprends pas ce système de Grands Electeurs, je me demande si c’est encore pertinent à l’heure actuelle. Je me demande d’où vient cette tradition ?

      1. Ce système a été instauré comme garde-fou, la bourgeoisie éduquée pensant que la plèbe bien souvant illettrée (ça remonte à plus de 2 siècles) serait incapable de faire le « bon » choix.
        Belle ironie. Al Gore doit s’en souvenir encore lui aussi.

      2. Merci BEAUCOUP pour cette explication ! Cela ne m’étonne pas que ce système ait été mis en place à cette époque, mais maintenant peut être pourrait il être révisé ? Parce que là pour le coup c’est un peu râlant…!

  5. Encore une belle nouvelle pour le monde. J ai peur du monde que l on prépare à nos enfants. Je me dis toujours que ça ne pourra pas être pire mais à voir le résultat de ces élections les choses vont bien de mal en pire. A notre niveau nous devons apprendre à nos enfants la tolérance, le respect, l envie de rencontrer les gens. J imagine combien cela doit être dur à accepter d avoir cette horreur comme président. Ça fait froid dans le dos. Je te souhaite quand même de rêver d un monde meilleur cette nuit

  6. Alors est-ce qu’au final toi et ta petite famille vous repensez à venir comme tu l’écrivais sur certaines de tes connaissances ?
    Je suis de tout coeur avec vous en espérant qu’il ne mette pas la panique, ce que malheureusement je doute fort.
    Je ne comprends pas non plus à quoi pensent les Américains. Personnage ou pas ? Comment ne pas être envahis par le dégout lorsqu’on entend les propos de cet homme !

  7. Journée de cauchemar aussi de ce côté de la planète (sur notre fuseau horaire les bureaux de vote ont fermé au petit matin, on a suivi les résultats qui sont tombés en début d’après-midi), et une grosse pensée pour les américains, pour les expat’ installés là-bas et qui ont envie de fuir, et pour tous les habitants de la planète qui ne savent pas trop quoi attendre de ce que cet égo pas très équilibré risque de nous faire à tous. Fingers crossed pour que les institutions américaines tiennent et l’empêchent de trop nuire, et surtout n’oubliez pas en mai : aux urnes citoyens !!!

  8. J’ai suivi avec autant d’attention que de stupeur les résultats (en journée pour moi) et j’ai d’abord pensé à toi en me disant : « la pauvre, quand elle va se réveiller, ça va être un sacré choc ! ». Mais j’ai surtout pensé aux femmes, aux gays, aux minorités ethniques et me suis dit que ça allait être drôlement difficile de vivre dans un tel climat… au XXIe siècle. Courage à ceux qui risquent souffrir de cette situation dans laquelle leurs droits ou sécurité peuvent être menacés. En même temps, je comprends les Américains (et d’autres dans le monde) qui en ont assez de la situation de crise (mondiale). La solution est sans aucun doute ailleurs, hors d’un camp républicains vs démocrates ; il faut peut-être inventer autre chose, un autre système pour que les gens soient plus heureux, plus solidaires, partout. Ce que je dis n’est pas seulement utopiste, il existe à l’échelle locale, partout dans le monde, des initiatives nombreuses et positives qui recréent du lien social, arrêtent de massacrer la planète, font la part belle à l’éducation des enfants etc. Ces gens ont l’air heureux, pourquoi ne pas suivre leur exemple ? Le documentaire « demain », à ce titre, est, je trouve, porteur d’espoirs.

    1. T’es trop mignonne de t’inquiéter pour moi ❤ Ça va doucement en effet, rien de bien méchant mais plusieurs petits tracas qui m'obligent à m'éloigner du blog et du virtuel temporairement. Et en plus je rumine encore cette élection 😉 I'll be back, soon… Bonne journée à toi !

      1. C’est pas dans mes habitudes hein, bavarde que je suis ! J’ai besoin de réfléchir à de nombreuses choses, je vais donc me faire discrète quelques temps. Mais ne t’inquiète pas, je saute sur mon ordi dès que je vois que tu as publié un article ! Tu vois, je pense à toi moi aussi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s