Alep, je pense à toi…

« Maman, quand on est grand et qu’on a un bébé, est-ce qu’on peut quand même rester avec sa maman ? »

Tant d’innocence dans les paroles de ma fille de 6 ans m’ont fait sourire cet après-midi. J’ai regardé ses grands yeux plein de douceur et j’ai répondu naturellement :

« Bien sûr ma chérie, même si souvent, quand on est adulte, on ne vit plus avec ses parents ».

Puis nous sommes allées nous asseoir au square de l’école et, pendant qu’elle jouait avec son petit frère, j’ai pris le temps de regarder un peu mon Facebook. Entre deux photos de « chat albinos le plus mignon du monde » et « Like cette photo , laisse un 8 en commentaire et regarde ce qu’il se passe (et n’oublie pas de partager afin de polluer encore plus de monde)« , une amie avait partagé une vidéo sur Alep.

Cette vidéo montrait des gens en train de vivre ce que l’homme a pu créer de plus horrible dans sa stupidité : la guerre. Des êtres humains perdus dans les ruines de leurs vies, l’air hébété, le regard apeuré. A la fin de la vidéo, on voit un monsieur d’un certain âge, les bras en l’air, en train de hurler : « Nous sommes en train d’être massacrés ! Musulmans du monde entier, où êtes-vous ?! »

 

child-1677546_640

Image de Ahmadreza89 (Pixabay)

 

Je ne suis pas musulmane, mais je suis un être humain, tout comme ce monsieur, et mon cœur s’est déchiré au son de son ultime appel à l’aide. Qui est-il ? Combien de membres de sa famille a t’il perdu ? Qu’est devenue sa maison ? Va t’il mourir ? Ou est-il déjà mort ?

De là où je suis, je ne peux rien faire pour lui, à part pleurer de honte et de désespoir. Je me sens tellement impuissante… Je n’arrive même pas à m’imaginer à sa place, serrant peut être son enfant mort sur son cœur, tout simplement parce qu’il est né au mauvais endroit, au mauvais moment.

Cher monsieur, j’écris aujourd’hui cet article pour vous et pour tous ceux qui souffrent chaque jour de la bêtise des hommes. Malheureusement, je ne peux rien faire pour vous ni pour votre pays, mais je peux faire quelque chose pour le mien : tenter de convaincre les gens qu’accueillir des réfugiés n’est pas une question de budget ou de quotas, mais une question d’humanité. Il est urgent d’être humains. Comment peut-on fermer nos frontières à une volonté de survie ? Comment peut-on fermer notre cœur à une telle souffrance ?!

« Maman, quand on est grand et qu’on a un bébé, est-ce qu’on peut quand même rester avec sa maman ? » Peut être que je vais changer ma réponse finalement… « Oui ma chérie, on reste avec sa maman pour toujours. Le monde est moche, les cœurs sont secs, les hommes se haïssent sans même savoir pourquoi… Reste donc dans mon cocon, que je te protège de cette folie pour toujours… ».

24 commentaires sur « Alep, je pense à toi… »

  1. Je suis moi aussi terrifiée pour tout ces gens. Comment on peut les laisser dans cette horreur ? Pendant que nous préparons joyeusement nos fêtes d’autres sont en train de se faire massacrer. Le pire c’est quoi faire ?

    1. Je pense comme toi, ces fêtes me laissent un goût amer dans la bouche. Dans un autre registre, je me souviens très bien de ce 26 décembre où on mangeait en famille pendant que des gens perdaient tout à cause du tsunami. Cela m’avait fait beaucoup réfléchir… Sachons apprécier ce que l’on a et la chance d’être né(e) au bon endroit, au bon moment !

  2. Tes mots sont justes… Je suis terrifiée par la situation que vive ces gens, ces personnes qui comme toi et moi il y a quelques temps avaient des projets, des envies, préparaient un avenir à leurs enfants… Je n’arrive plus à suivre les informations, une envie de vomir me prend à chaque fois en entendant les mots durs, les discours qui inspirent la haine au lieu de laisser parler nos cœurs… Mais que faire ?

    1. Que faire ? Couper notre télé pour commencer 😉 Je ne sais pas quoi faire pour aider les Syriens, mais j’essaie à mon niveau de contrôler mes propres émotions afin de générer le moins de colère autour de moi. Si chacun pouvait faire ça un minimum, on avancerait sur un chemin plus doux 🙂

  3. la compassion, tendre la main vers ceux qui ont pu arriver à temps en France, la ville de saint-nazaire, ou je vis, acceuille pas mal de syriens l’association a laquelle j’appartient donne des cours d’alphabétisation aux parents quand les enfants sont à l’école et moi je tiens l’atelier peinture avec leurs enfants le mercredi. Ces gens sont adorables!

    1. Je ne sais pas si c’est de nous que nous devons avoir honte, ou de ces gens qui se massacrent les uns les autres pour rien… Mais c’est vrai que c’est rageant de se sentir à ce point inutile !

  4. Ton article me touche beaucoup. Notre impuissance est dramatique et révoltante. Comment peut-on laisser nos frères humains se faire massacrer ? Que faire concrètement, si ce n’est les accueillir avec toute l’humanité dont nous sommes aussi capables, il faut y croire ? De là où je suis je me sens inutile pour eux et cela me révolte presqu’autant que les atrocités qui se déroulent à Alep (et ailleurs).

    1. Je comprends tellement ce que tu expliques, étant moi aussi au bout du monde… Comme lors des attentats en France, je ressens une vraie limite à l’expatriation quand le monde va si mal et que je suis si loin…

  5. Un cri du coeur qui nous lie. Le monde est fou mais il y aussi de belles personnes qui se mobilisent pour sauver des vies au milieu de ce massacre sans nom. Nous pouvons peu mais nous pouvons déjà penser à eux et agir pour que ceux qui arrivent chez nous soient traités avec respect.

  6. … Comme toi, et comme tous les autres, je me sens .. Salie. Inutile. Horrifiée.
    Je ne comprendrais jamais pourquoi on ne peut pas arrêter ça, là-bas, ici ou n’importe où. Le prétexte même d’une guerre au 21e siècle me semble .. Incroyable.
    Je comprends ta détresse et ta douleur.

  7. Tu m’as mis les larmes aux yeux.
    Oui essayons de protéger nos enfants le plus longtemps possible des horreurs de ce monde

  8. Je suis très ému par votre message et oui nous sommes dans un monde si violent et si dur qu on aimerait protéger nos enfants de toutes ses horreurs !Chacun se renferme et désigne l autre comme son ennemi et les souffrances des syriens d Alep laissent tant de gens indifférents ou au pire certains qui les voient comme des terroristes barbares s en réjouissent même !Et non on ne peux pas rester indifferents a leurs souffrances ,a toutes ces injustices sinon nos coeurs se durciront comme tant de personnes et ça surtout il ne le faut pas !gardons cette indignation et cette sensibilité dans ce monde de brute !encore merci pour votre si bel article

  9. Ton article est si touchant ! Malheureusement je n’ai même pas pu en parler car la Chine n’a rien dit ou du moins 2 lignes dans le journal télévisé et il serait mal venu d’en parler maintenant..Mais oui que de haine dans ce monde, aimons nous ça nous ferait moins de mal !

    1. Je me demandais justement comment réagissait la Chine dans ce conflit… Apparemment ils ne font pas grand chose ! Tu as raison, moins de haine et plus d’amour, ça ferait beaucoup de bien !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s