Et si notre vie avait été différente ?

J’aurais pu fuir un pays en guerre, mais j’ai juste voulu découvrir le monde.

J’aurais pu douter de revoir un jour ma famille, mais je peux les contacter dès que j’en ai envie.

J’aurais pu voir mourir tous mes amis, mais ils sont toujours là pour moi.

J’aurais pu trembler pour la vie de mes enfants, mais je n’ai qu’à trembler pour leurs petits tracas.

J’aurais pu ne plus me souvenir de l’odeur de mon pays, mais je peux rentrer me réconforter dans ses bras tous les ans.

J’aurais pu être blessée, j’aurais pu souffrir, j’aurais pu me noyer, mais je suis en parfaite santé.

Je suis expatriée, j’aurais pu être réfugiée. Un mot peut-il tout changer ? Oui, un mot peut tout changer.

Je suis expatriée dans un pays facile et pourtant j’ai eu beaucoup de difficultés à m’intégrer. Je me suis trompée, j’ai eu du mal à m’exprimer, j’ai été regardée, étudiée, et peut être même moquée. Mais c’est une vie que j’ai choisi, avec des conditions idéales, et surtout l’assurance de pouvoir revenir à la case départ en cas de nécessité.

Malheureusement, ce n’est pas le cas de tous ceux qui ont quitté, comme moi, leur pays. Quand cesserons-nous de sous-estimer les difficultés que peuvent ressentir les réfugiés ? Ils auraient pu être expatriés, insouciants, curieux, chanceux comme je le suis. Ils auraient pu découvrir avec impatience une nouvelle culture. Ils auraient pu rire de leur mauvaise prononciation. Ils auraient pu soupirer gentiment dans les supermarchés. Ils auraient pu rêver de leur prochaine destination. Mais la vie en a décidé autrement.

A quelques jours des élections, ne nous trompons pas de bataille. Nous sommes tous l’étranger de quelqu’un, et c’est déjà bien assez difficile. Est-il vraiment utile de rajouter de la haine face à leurs combats ? Et si un jour c’était nous, les réfugiés ?

*******************

(Ce texte fait suite à mon article sur les étrangers que j’ai republié sur ma page Facebook cette semaine et qui a touché beaucoup de gens. N’hésitez pas à aller y faire un tour, je mets désormais mes photos là-bas afin de laisser la place libre aux textes sur le blog 😉 ).

A bientôt les amis, ici ou là-bas !

Love.

Sophie

22 commentaires sur « Et si notre vie avait été différente ? »

  1. Très beau texte Sophie. Le regard de tous ces expatriés qui tentent chaque jour de fuir les horreurs de leurs pays et reprendre leurs marques sur une terre qui n’est pas la leur et sur laquelle ils ne sont pas toujours les bienvenus me frappe en plein cœur, à chaque fois.

  2. On croise les doigts pour dimanche et allez voter ! On pourra pas le regretter ensuite. Tres beau texte.

  3. le continent qui change tout pr certains
    les européens ou occidentaux sont expatriés et les réfugiés, immigrés sont méprisés
    je suis triste de voir que le discours de certains fait mouche
    l histoire n apprend rien
    très beau texte

  4. Il suffit quelquefois de changer de région, ou de ville … dans le même pays.
    Il n’y a pas si longtemps, on était des  » horsains  » dans une région dont je ne dirai pas le nom, peut-être le connaissez-vous.
    Oui, très beau texte.
    Amicalement – france

    1. C’est vrai, mais je crois que c’est vraiment encore plus difficile quand on change de pays car on perd vraiment tous ses repères. De toute façon, c’est toujours un peu dur de partir, que ce soit dans la ville d’à côté ou au bout du monde ! A bientôt france 🙂

  5. Un texte poignant de vérité, merci.
    Tout ce que tu décris sur les étrangers, et sur ta gueule de bois un matin de novembre, ça résonne fort.
    Très fort.

  6. Ton article est tellement touchant et tellement vrai. On a une chance inouïe dans nos immigrations !

  7. Quoi dire de plus ? Tu as complétement raison…
    Tu pointes du doigts la différence entre expatrié et réfugié ou tout joue sur un mot. Dans le même registre, sans être autant dans l’extrême, je dirais aussi qu’il y a la différence entre expatrié et immigré avec le grand débat qui suit: quelle est vraiment la différence entre un expatrié et un immigré ? Pourquoi certains pointent du doigt les immigrés en France mais félicitent les français qui s’expatrient ? Quand est ce qu’on se rendra compte que tout est une question de point de vu et qu’au final, un immigré et un expatrié sont les mêmes à la différence peut être, sans qu’on ose vraiment se l’avouer, d’une couleur de peau…

    1. Comme je suis d’accord avec toi ! Ta phrase « Pourquoi certains pointent du doigt les immigrés en France mais félicitent les français qui s’expatrient ? » me parle énormément, tout comme quand tu pointes à juste titre que tout est une question de point de vue ! J’avais d’ailleurs écrit un article à ce sujet il y a quelques temps, si ça t’intéresse : https://misstexasblog.com/2016/07/20/etre-etranger/ Au plaisir de te relire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s