Coup de Calgon en buvant mon thé…

Les amis, faut que je vous raconte mon coup de Calgon que je me suis faite toute seule ce matin en préparant mon thé !

Petit retour en arrière : avec le passage de Harvey et nos deux semaines hors de la maison, c’était un peu la débandade dans mon frigo et mes placards, faut bien l’avouer. Samedi, à court de thé, je suis donc allée faire quelques courses, parce que moi, sans thé, le matin, je vais pas vraiment bien loin.

Arrivée au supermarché, impossible de trouver du thé en vrac et je me suis donc rabattue sur des sachets. Dimanche matin, j’ouvre la boîte et là, stupeur et tremblements, je me retrouve face à 20 petits sachets, chacun emballé individuellement dans un petite pochette en plastique qui, je présume, est là pour conserver le goût, tout en faisant un peu classe. Vous auriez dû me voir toute seule dans ma cuisine, j’ai râlé tout le temps d’installer le petit-déjeuner ! 😠

Alors voilà, la vie moderne, c’est ça ? Pour des raisons commerciales, Homo Pollutionnus emballe des feuilles de thé (produit au bout du monde) dans des petits sachets, eux-mêmes mis dans des pochettes en plastique, le tout dans une boîte ? Sainte déculpabilisation heureusement n’est jamais bien loin, et nous susurre à l’oreille que tout va bien, puisque c’est recyclable et que le thé est bio.


Je vais pas vous parler du réchauffement climatique, vous voyez le concept. Trumpou 1er a beau s’en balancer, il est quand même difficile de ne pas se dire qu’il y a un truc qui tourne pas rond. Après le passage d’Harvey, j’ai entendu à la radio un slogan sur fond de musique dramatico-déprimante : « Harvey, la plus grosse catastrophe climatique que l’homme ait jamais subi ». Au fond de moi, je me suis demandée si j’avais bien entendu. A moins que le présentateur ait voulu dire : « L’homme, la plus grosse catastrophe climatique que la Nature ait jamais subie ».

 

21686007_1496205407126040_1369776939187084681_n

Mes amis, à ce stade, ce n’est même plus un besoin de modifier intégralement notre façon de consommer qui nous attend, mais un devoir. Vous allez me trouver extrême, et c’est vrai, et pleinement assumé en plus. Je suis convaincue que chacun de nos achats doit être analysé : quel trajet a fait ce fruit pour arriver jusqu’à moi ? Dans quelles conditions humaines ce vêtement a t’il été fabriqué ? Ai-je besoin de changer de téléphone si mon ancien marche encore ? J’ai mis des années à prendre cette habitude, mais c’est malgré tout difficile et j’avoue que je suis encore loin d’avoir atteint mon objectif final.

Je vous parlerai plus longuement de ce sujet très prochainement, parce que l’urgence dans laquelle nous sommes me fait peur. Modifier 100 ans de mauvaises habitudes d’homme ultra-moderne va être très compliqué, mais nous n’avons pas le choix. Nous sommes la génération qui devons nous battre. Parce que même si le lien n’a pas encore été prouvé avec l’action de l’homme, nous ne voulons plus de combo Harvey-Irma à deux semaines d’écart, peu importe où nous nous trouvons dans le monde…

En attendant, j’aimerais bien échanger avec vous là-dessus. Comment vous positionnez-vous par rapport à l’impact de l’homme sur la planète ? Mettez-vous en place des gestes au quotidien pour réduire la pollution ? Vis-à-vis de la consommation, quelle balance mettez-vous entre le plaisir personnel et la raison ?

Au plaisir de vous lire !

From Texas, with love ❤️

Sophie

 

 

16 commentaires sur « Coup de Calgon en buvant mon thé… »

  1. on fait ce qu’on peut, on roule en hybride, on mets les déchets verts a l’humus, on trie nos autres déchets, on revend nos vieux trucs a la brocante… et on achète quand on a besoin. et puis parfois, on achète aussi ce dont on a pas réellement besoin, mais ce dont on a envie… pas facile en effet. je me suis déjà fait la réflexion sur les emballages bio, il y avait des gâteaux emballés un à un dans la boite carton !!! là j’avoue que j’ai pas compris le concept.. parfois je me dis que quoi qu’il arrive, la terre nous survivra…

    1. J’ai la réponse pour le bio, tu vas trouver ça fou … Si les légumes bio par exemple, son emballés, c’est pour ne pas qu’ils soient en contact avec les non-bio potentiellement imbibés de pesticides, et donc qu’ils restent bien bio … Dans les Biocoop, par exemple, comme tout est bio (ou presque), les légumes ne sont pas emballés. Mais dans les grandes surfaces, si !

    2. Bravo pour tes initiatives maman délire ! Pas facile de faire la part des choses entre le besoin et l’envie, ça c’est sûr. Moi j’y arrive depuis peu, mais il m’a fallu des années !

  2. Houuuulalalalalalala !!!

    Alors là, tu prêches une convaincue ! Si je te fais la liste de tout ce qu’on (essaie de) fait(re), ce commentaire n’en finira jamais … Pas de trucs de oufs, mais petit pas après petit pas …

    Dans les grandes lignes :

    – Manger Bio, local, éviter les temples de la conso
    – Zero déchet au max : vrac etc ..
    – Remplacer tout ce qu’on a de jetable par du durable
    – Ne plus acheter tout et n’importe quoi et bien REFLECHIR avant (l’impact, le besoin, le plaisir, l’utilité, la qualité !!, tout ça …)
    – Acheter en occasion
    – Faire du covoiturage (j’habite en pleine campagne)
    – Eviter les « fuites » ménagères : électricité, chauffage, et eau (c’est fou ce qu’on gaspille à ce niveau sans se rendre compte … !)
    – ….

    Au sens large, c’est plus spirituel : RESPECTER est le maitre mot. Respecter l’autre, la nature, soi, son corps, le mobilier, les objets. Etre en conscience permanente. Je trouve ça absolument génial et vivifiant. On est en contact avec tout, on est lié à tout. Alors pour moi, c’est inconcevable de faire autrement aujourd’hui …

    Bon, je suis intarissable, mais je vais arrêter là ! 🙂

    Hâte de lire d’autres articles de ce genre ! Comme je te comprends, à présent, je pique une « crise » (silencieuse) à chaque fois que je mets les pieds dans un super. Ces tonnes d’emballage me donnent des sueurs froides !

    1. Rozie, j’aurais pu écrire ce message MOT POUR MOT ! Je m’y retrouve tellement !!! Je vais essayer d’écrire vite à ce sujet, mais là c’est chaud avec la rentrée. D’ailleurs, j’ai des tonnes de choses que je voudrais commenter dans ton blog, mais je n’y arrive pas par faute de temps. Je vais essayer de t’envoyer un MP un de ces jours du coup 🙂

  3. à mon modeste niveau je ne suis pas dans la surenchère technologique
    je change portable seulement qd l ancien rend l âme
    le dernier a duré 5 ans on voyait même les fils et composants
    il était vraiment temps de changer
    en tant qu accroc de voyage
    je dépense très peu pr les fringues ces dernières années
    le voyage est mon principal budget loisir

  4. Zut ! Je t’avais laissé un long commentaire mais qui n’est pas passé. En gros, je disais que j’en ai marre des climato-négationnistes. Il n’y a qu’à voir ce qu’il s’est passé cette année…

    Après, pour ce qui est de faire, on essaie mais ce n’est pas toujours facile notamment quand les autorités ne suivent pas derrière et c’est le cas chez moi. Je ne vais pas tout décrire ici parce-que c’est très long mais j’en ai ras le bol. Après, il y a des choses qui me font halluciner comme le sur emballage sur le bio, l’huile de palme dans le bio, etc. Bref, j’en aurais des choses à raconter et ça me trotte dans la tête pour des articles ultérieurs. Je me freine parce-que j’ai la sensation que je vais passer mon temps à râler.

    En tout cas, j’attends avec impatience tes articles et je pense très sincèrement à vous en ce moment. Bon courage pour la reconstruction.

    1. Merci pour ton témoignage ! Pour ma part, je n’achète plus que des produits de base (légumes, farine etc…) et je cuisine TOUT (pain, brioches, gâteaux, yaourts, granola…) Comme ça, pas de problème d’huile de palme, et je limite au max les emballages ! Concernant tes articles, tu peux toujours les écrire, ça fera peut être changer les idées des personnes qui te lisent 🙂 !

  5. je suis dans tous mes états quand je rentre de courses et que je vois tous ces emballages qui passent direct à la poubelle. Et pourtant je n’achète que du basique, exit les produits transformés! A la caisse il faut encore se battre pour expliquer que non, je ne veux pas de sacs plastiques. Ce qui m’a permis de rencontrer une indienne qui a profité de ce moment en caisse pour me dire qu’elle aussi elle va acheter des sacs en tissus et les prendre pour éviter le plastique. le chemin est long mais les consciences s’éveillent. j’espère…

    1. Moi aussi j’espère, et j’y crois même de plus en plus… On verra bien ! C’est à nous de nous battre dans nos petits gestes du quotidien pour que les choses continuent de bouger !

  6. Ce n’est pas un coup de calgon, mais une vraie problématique. Je suis dans ce même état d’esprit en ce moment. Quand je vois cette nature qui se retourne contre nous, personne ne peut lui en vouloir. Tu as raison de te poser toutes ces questions. Réduire ces trajets, consommer mieux (même si c’est plus cher) privilégier les petits producteurs locaux. Ce sont autant de choses qui ne sont pas faciles mais qui au final nous apporte une satisfaction. Celle d’avoir rendu service à la nature.

    1. Tout à fait ! Mais c’est relativement difficile ici au Texas (et encore, on est pas trop mal lotis à Houston…). Profitez-en en France, vous avez beaucoup de chances de pouvoir faire bouger les choses plutôt facilement 🙂 ! Merci pour ton message ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s