Pourquoi partons-nous de Houston ?

En voilà une bonne question !  Pourquoi partons-nous de Houston, après 7 ans passés ici, une carte verte, une maison achetée, deux CDI et des amis précieux que nous n’avons pas du tout envie de quitter ?!

 

J’hésitais à vous raconter notre cheminement, mais un commentaire suite à mon précédent article m’a vraiment permis de comprendre à quel point ce partage d’expérience peut aider tous ceux qui hésitent à s’expatrier. La personne, dans son commentaire, me disait qu’elle aimerait partir, mais qu’il lui manquait LE truc pour oser franchir le pas. Je n’ai pas LE truc, parce que c’est propre à chacun, mais je peux vous donner des pistes de réflexion pour que vous puissiez ensuite décider si c’est une expérience que vous avez envie de vivre ou non.

 

Dans cet article, je ne vais pas vous parler de mon premier départ, celui qui m’a amené à Houston. C’était il y a longtemps, j’étais plus jeune, je venais juste d’avoir un bébé, nous ne vivions pas dans la même ville avec Olivier, et j’avoue que les raisons sont un peu floues pour moi. Je me souviens juste que j’étais suffisamment instable pour que l’idée de déménager et changer de métier encore une fois ne me fasse pas plus peur que ça 😉 Aujourd’hui je vais vous parler de ce nouveau départ, qui compte beaucoup plus à mes yeux, car il est issu d’une longue réflexion, que je vais partager avec vous dans cet article aujourd’hui.

 

vacation-691364_1920

 

Pour moi, tout a commencé en juin 2017, il y a donc 1 an. Sur 6 ans d’expatriation que je venais de faire, j’étais passée par à peu près toutes les émotions, dont les deux extrêmes étaient la joie de vivre une vie qui me plaisait comme je l’entendais et la tristesse d’être si loin de mes proches. De ces deux émotions a découlé un aller-retour interminable entre l’envie de rester et l’envie de rentrer. Mon entourage peut témoigner, j’ai annoncé au moins 100 fois que ça y est, cette fois, c’est la dernière année qu’on passe à Houston !  Pour être tout à fait précise, au cours de toutes ces années, la joie et la tristesse extrêmes se sont considérablement aplanies, pour trouver un équilibre beaucoup plus doux que lorsque je suis arrivée. C’est peut-être bien ça qu’on appelle le début de la sagesse, non ? 🙂

 

Il y a un an, donc, il s’est passé un événement extrêmement étonnant pour moi. J’aimais ma vie à Houston, je venais de changer de travail, j’avais dans mon entourage des gens formidables et n’avais pas du tout envie de partir. Et puis j’ai fait une visite, et quand j’ai vu un lieu, qui n’était pas du tout à la hauteur de mes espérances et qui était le début d’une longue série de mensonges, j’ai eu une intuition : dans un an, Sophie, tu pars de Houston. Le mot intuition est fort, et je le choisis spécialement pour ça. C’est précisément à ce moment-là que j’ai su que j’allais partir, comme ça, en plein milieu d’un bâtiment en construction. Incroyable, non ?!

 

J’ai gardé cela pour moi pendant des mois et n’en ai parlé à personne, sauf à Olivier et à ma maman l’été dernier. Je me revois lui dire : je ne sais pas comment, je ne sais pas pourquoi, mais nous allons partir. Et bien sûr, avec une conviction aussi profonde, un an plus tard, nous partons.

 

De août 2017 à février 2018, nous avons galéré, il n’y a pas d’autres mots. Nous avons galéré pour récupérer après Harvey (le cyclone) tout d’abord, puis nous avons galéré de longs mois pour la santé d’Olivier et pour mon travail, nous avons cherché quoi faire de notre avenir, nous avons creusé plusieurs pistes dont toutes les portes se sont fermées devant notre nez, nous avons pataugé un bon moment, il faut bien le dire. Toutefois, patauger ne veut pas dire stagner. Patauger veut dire avancer, certes doucement, mais avancer quand même. Il n’y a pas de projets sans période un peu floue, car c’est cette période qui permet de se mettre enfin sur les bons rails. Et quels rails !!!

 

Il est amusant de regarder comme les choses se mettent en place toutes seules quand vous avez trouvé votre voie. Moi je trouve ça absolument magique et c’est tellement chouette quand ça se passe comme ça !

 

trolley-2203329_1920

(Je viens à l’instant de chercher une image pour l’insérer ici, et en tapant « rail » sur mon site d’images, je suis tombée en premier sur cette photo de Lisbonne… Quand je vous dis que c’est magique !)

 

Croyez-le ou non, ce qui nous a mis sur la voie est une offre d’annonce sur… Twitter ! Olivier est géophysicien, il a vu passer une offre en neurosciences. Il a postulé, il a été pris. Complètement dingue. Et moi, toujours avec ma chance légendaire, j’ai trouvé un travail dans la foulée, dans l’école qui était faite pour moi, sur le niveau que j’aime le plus. Nous voulions du trilingue pour nos enfants et moi, nous l’aurons. Les choses ont tellement coulé de source avec une facilité déconcertante qu’il n’y a aucun doute possible que nous avons fait le bon choix…

 

************************************

 

Je n’ai pas LE truc, comme je vous le disais dans l’intro, mais si je pouvais vous donner quelques petits conseils quand vous souhaitez changer de vie (que ce soit partir en expatriation, changer de métier, acheter une maison…), voici ce que je vous dirais :

 

– Soyez patients. Si c’est un projet pour vous, il arrivera au bon moment. Il est très difficile de ne pas se torturer l’esprit pour savoir si le changement doit s’opérer maintenant, mais si vous vous posez la question, c’est que ce n’est pas encore le bon moment. Quand ça arrivera, si vous écoutez suffisamment votre cœur, ce sera une évidence.

 

– Ayez confiance en la vie, et surtout, ayez confiance en vous. Je reviendrai un jour sur ce sujet, car il me tient à cœur. Nous avons tous tellement de ressources en nous, tellement plus que nous voulons bien le croire !

 

– N’ayez pas peur des phases instables de votre vie. Bien sûr, certaines sont très douloureuses, et ce n’est pas de ça dont je parle maintenant. Je parle de ces phases de flou, où on se sent petit, où on se compare au monde, où on pense qu’on n’y arrivera pas. Ces phases là nous arrivent à tous, et sont inévitables. Parfois on grimpe la montagne très vite, parfois on la grimpe très lentement, parfois même on recule, et parfois on recule tellement qu’on a besoin d’aide. Et bien tant mieux. Prenez les mains tendues qui vous tirent vers le haut quand vous êtes au plus bas, il n’y a aucune honte à ça. L’essentiel est de grimper à son allure, avec ou sans aide, avec ou sans efforts. Changer de vie n’est pas rien, et il y a forcément un moment de flottement avant et après le grand saut. Il est important de le savoir, et de l’accepter. Cela permet de s’habituer à l’idée du changement, de peser le pour et le contre, de modifier tous ses repères et de faire le deuil de ce qu’on connaît. Là encore, il faudra s’armer de patience le temps que les choses s’aplanissent. Et d’ailleurs, il me semble que plus on fait des grands sauts, plus ils sont simples et moins ils font peur 😉

 

change-671374_1920

 

Alors, pourquoi est-ce que nous partons une nouvelle fois en expatriation ? Pas pour quitter Houston, où nous avons passé 7 années formidables. Pas pour nous rapprocher de la famille et des amis de France, même si cette idée nous enchante complètement. Pas pour manger de la morue à tous les repas, même si je trouve l’idée plutôt rigolote. Pas pour nous prouver quoi que ce soit, je n’arrive déjà pas à prouver à mon fils que 6h30 du matin c’est trop tôt.

 

Nous quittons Houston parce que nous avons suivi notre feeling qui nous disait que c’était le bon moment, parce que nous n’avons pas peur de suivre ce nouveau chemin de vie, parce que nous savons que nous avons les ressources en nous pour gérer toute cette instabilité, et enfin parce que nous sommes convaincus que quoi qu’il se passe, il y aura toujours à apprendre de cette nouvelle expérience qui nous attend.

 

Voilà, c’est ce qui s’appelle parler à cœur ouvert. 🙂 Vous savez tout maintenant, et pourtant il y a encore tellement de choses à dire ! A moins d’une semaine du départ, je suis vraiment heureuse et j’ai vraiment confiance dans ce nouveau projet. Je sais qu’il va nous falloir revoir tout notre mode de vie, mais nous avons des bases solides pour que tout ce chamboulement se passe pour le mieux.

 

N’hésitez pas à me raconter vos propres chemins, à me partager vos doutes, à me poser des questions. Personne n’a LE truc, mais nous avons tous NOTRE truc, celui qui nous fait tous avancer à notre rythme, celui qu’il est important de partager pour que parfois, ce petit truc qu’on nous a répété 100 fois fasse enfin écho la 101 ème fois 😉

 

Love ❤

 

Sophie

51 commentaires sur « Pourquoi partons-nous de Houston ? »

  1. Merci de t’être livrée de manière si authentique, c’est inspirant. Suivre ses intuitions c’est essentiel et ensuite faire confiance à la vie.
    Un nouveau départ pour vous tous. Et je suis certaine plein de belles aventures à la clé – vous partez sereins et ouverts à tous les possibles.
    Il y a de ça 12 ans, j’étais au restaurant avec ma famille, et d’un coup j’ai sorti « je vais quitter mon travail ». Tout le monde m’a regardé comme si j’avais perdu la tête. C’était très spontané et je ne savais pas trop vers quoi j’allais m’orienter. Et puis de fil en aiguille, j’ai atterri un matin d’aout à Dublin. Je savais juste que quitter mon travail était primordial. Pour le reste les choses se sont faites, j’avais confiance.
    Alors je te/ vous comprend très bien.
    Grosses bises et bons préparatifs de départ

    Aimé par 1 personne

  2. Merci pour ton article. Il m’a énormément émue. Je suis maîtresse d’école depuis 20 ans. J’ai deux enfants (de 10 et 15 ans) que j’élève seule depuis 10 ans (sans pension alimentaire). J’ai des envies de reconversion professionnelle, plusieurs idées, mais tellement peur de ne pas m’en sortir financièrement que pour l’instant, je ne saute pas le pas. J’ai déjà du mal avec mon salaire. Pourtant, je commence à ne plus me sentir bien dans mon travail, j’ai besoin d’aller plus loin, de plus d’émulation, de challenges, de communication… Alors peut-être, comme tu le dis, que ce n’est pas encore tout à fait le moment… Continue à écrire, Sophie, s’il te plaît. Ce que tu dis est inspirant.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton message très touchant Alexandra ❤ Quand je l'ai lu, j'ai tout de suite pensé au groupe FB qui s'appelle "Gestion budgétaire, entraide et minimaliste". Est-ce que tu connais ? C'est un groupe de "licornes" qui te permet de gérer au mieux ton budget, non pas en se privant mais en apprenant à se suffire de ce qu'on a. Tu devrais y jeter un oeil, c'est vraiment très inspirant 😉 Je te souhaite que ta réflexion t'amène à trouver ta voie ❤

      J'aime

  3. Cet article est une vraie pépite surtout que je suis complètement dans la phase entre-deux et avec en prise une santé pourrie et un métier qui ne me plait pas. Donc tous tes mots raisonnent et me font du bien dans mon angoisse.
    Quoi qu’il en soit je vous souhaite une bonne aventure en Portugal et je serai ravie de te retrouver dans une nouvelle aventure non plus avec un raton laveur mais une morue !

    Aimé par 1 personne

  4. C’est tellement génial ! J’adore cet article ! Merci, merci, de partager ça avec nous.

    J’ai vécu exactement la même chose pour notre installation en Provence. Que ta chance légendaire ne te lâche jamais, ça fait trop plaisir de lire un si beau coup de pouce du destin, une si franche envie, et un si beau talent pour vivre et exprimer tout ça !

    Tu enchantes mon mon début de samedi !

    Aimé par 1 personne

    1. Oh, Rozie, oserai-je t’avouer que j’attendais secrètement ton commentaire, toi qui m’inspire au quotidien dans tes écrits (que je commente peu par manque de temps, mais que je lis assidûment dès qu’un nouvel article sort !). Je suis ravie d’avoir pu éclairer ton samedi ! J’ai plusieurs articles en stock dans ma tête de ce genre là, notamment sur la confiance en soi et les petits pas qu’on fait au quotidien. J’espère les écrire prochainement, car ce sont vraiment des partages que j’ai envie de faire ❤ Merci en tout cas pour ton petit mot ici !

      J'aime

  5. Bonjour , lectrice de l’ombre , je commente peu , mais je tenais à vous dire que j’aime beaucoup cet article .
    Merci pour ce partage et bon vent pour les semaines à. venir car ça y est , vous y êtes , un livre qui se ferme , un autre qui commence . Frédérique

    Aimé par 1 personne

  6. Je suis très fière de toi, de ce que tu accomplis depuis des années et de ces aventures dans lesquelles tu te lances. Quand je pense au stress que l’on a nous parce qu’on déménage à moins de 10km de la maison… 😅😅
    Que de belles aventures vous attendent encore !
    Profitez bien de vos derniers jours.
    Love love ❤❤❤

    Aimé par 1 personne

    1. Ça, c’est LE commentaire qui me met la larmounette à l’oeil ! Merci ma Tat à moi, je suis aussi très fière de ce que vous êtes en train d’accomplir, moi qui suis incapable de planter un clou ! Je peux te dire que ça me stresserait 10 fois plus ce que vous faites que de partir à 8000 kms !!! Love ❤

      J'aime

  7. Très bien dit ma belle ! c’est chouette quand on choisit le changement. Pour ma part, même si ce fut imposé, je crois qu’avec le temps justement, je commence à l’apprécier et à me découvrir. Chacun son rythme comme tu dis. Hâte de découvrir la suite de tes aventures, et bons débuts dans cette nouvelle vie 😉

    Aimé par 1 personne

  8. j’adore cet article. Tu as tellement raison. Chacun a son truc, il n’y a pas de recette universelle. ça rejoint tellement mon nouveau job. chacun a ses solutions, et ses ressources. c’est exactement la base d’un coaching. c’est fou comme moi aussi maintenant, je lis des choses qui vont vers ce chemin professionnel que j’ai choisi. Tu le dis bien, il y a des périodes de doutes, de flottement, et encore une fois je vois bien ce que tu dis, surtout en ce moment ! merci car tu me redonne de l’espoir, je suis dans un creux, mais il faut que je retrouve le chemin pour continuer mon ascension… a part ça, tu en dis beaucoup, sans nous dire vraiment, ce qui t’as déplu il y a un an, dans ce batiment.. qu’est ce qui a fait que tu t’es dit a ce moment là que tu voulais partir ? Et puis ce que je trouve aussi bien, c’est que c’est ton cheminement, mais que ton mari t’as emboîté le pas ! il aurait aussi pu dire qu’il avait envie de rester.. ou tout simplement ne pas trouver de job… un job sur twitter ! j’aimerais aussi embarquer mon mari dans une vie plus apaisée, lui qui ne vit que du stress au boulot.. mais lui aussi, n’est pas loin d’entamer un autre chemin.. en tout cas je suis pressée de te rencontrer miss texas, je suis sure que nous allons bien nous entendre !

    Aimé par 1 personne

    1. Moi aussi je suis sûre que nous allons super bien nous entendre maman délire ! Bon courage à toi car je sais que tu es dans le creux de la vague, mais je suis sûre que tu vas trouver les ressources en toi pour suivre ton chemin ❤
      Concernant tes questions, je ne veux pas trop parler sur le blog de ce qui s'est passé cette année, mais c'est juste que étant très naïve et faisant confiance aveuglément à tout le monde, je suis tombée d'un peu haut face à des gens avec qui je ne partage aucune valeur (le respect, la gentillesse…).
      Concernant mon mari, oui, c'est chouette ! Lui c'est plutôt Harvey et sa maladie qui l'a mis sur la voie, et le mieux c'est qu'en plus de ce projet on est tous les deux en train de prendre une voie "minimaliste". C'est vraiment chouette quand l'autre suit !
      Des bises à toi from Texas ❤

      Aimé par 1 personne

  9. Toujours suivre son intuition, c’est mon « truc » à moi et ça ne marche pas si mal que ça… Alors bonne chance à vous tous dans cette nouvelle aventure… et au plaisir de continuer à lire le blog de Miss Texas à Lisbonne 😉

    Aimé par 1 personne

  10. Le changement, tu l’opères bien et tu le fais passer dans ton blog. De Miss Texas, tu reprends l’entité de Sophie. Merci pour cet article très perso et très positif. Bravo pour ton feeling et ta confiance en toi. Et au plaisir de te lire très bientôt 🙂

    Aimé par 1 personne

  11. Très très joli billet 🙂
    Comme toi je crois aux évidences. Il faut juste savoir les accueillir et ne surtout pas lutter contre. Je vous souhaite plein de bonheur(s) dans votre nouvelle vie 🙂

    Aimé par 1 personne

  12. Si tu cherches à rencontrer des gens sympas sur place j’ai une très bonne amie qui a fait le grand sauf de l’expatriation là-bas il y a 3 ans 😊
    Plein de bonnes choses pour ce nouveau châpitre !

    Aimé par 1 personne

  13. Merci beaucoup pour ce partage sur ton cheminement personnel, c’est incroyable de voir le pouvoir de notre intuition et de nos convictions ! Et c’est très intéressant de voir que tout arrive à qui sait attendre et/ou de savoir saisir les excellentes occasions quand elles se présentent.
    C’est très apaisant, rassurant et encourageant !
    Bon départ et merci mille fois pour tout ce que nous apporte ton blog !

    Aimé par 1 personne

  14. Bel article encore une fois. J’espère de tout coeur que Lisbonne vous plaira. Pour nous ce ne fût que des déménagements en France avec le même employeur mais à chaque fois avec des décisions rapides. A part le dernier sur Paris, je n’ai jamais regretté.

    Aimé par 1 personne

  15. A vrai dire j’aime mieux les périodes claires que floues… en ce moment on en vit une très très grosse très très floue, mais ça fait partie du jeu!! J’espère juste ne pas y laisser des plumes, au pire est ce que ça repousse?
    Bon voyage…. 😉

    Aimé par 1 personne

  16. Tres joli article !! Je vous comprends tellement, nous passons par cette phase aussi, bientot six ans au Canada et nous savons tres bien qu’on ne va pas passer notre vie ici ! Il reste plus qu’à sauter ce fameux pas 🙂
    Je suis contente pour vous en tout cas, quel soulagement !!

    Aimé par 1 personne

  17. Bonjour Miss Texas!
    Ton article est vraiment intéressant à lire pour moi également. Je suis arrivé il y a 1 an à Houston mais beaucoup de choses ont changé dans ma vie entre temps. J’adore la vie ici, mais suis tiraillé entre plein de choix de vie, de potentiels changements de vie future, peut-être un nouveau déménagement, et ça fait du bien de lire tes états d’âme ici, et de voir que ce genre de choix de vie sont difficiles, et ne se décident pas sur un coup de tête. J’espère moi aussi trouver le bon moment, la bonne intuition, le bon feeling qui me fera dire : « ça y est, j’y vais, c’est la bonne décision ». Mais pour le moment je dois avouer que je râme à fond aussi. La vie est pleine de belle et moins belle surprise, et parfois c’est compliqué de faire le tri dans tout ça 😦

    Aimé par 1 personne

    1. Oh la la, que c’est normal de ramer à fond, surtout au tout début d’une expatriation !!! Je suis sûre que des solutions vont ressortir avec le temps et que tu sauras voir celle qui est la meilleure pour toi. Plein de courage dans cette période de flou !

      J'aime

  18. Bonjour Miss Texas,

    J’ai suivi ton blog tapis dans l’ombre depuis plusieurs années, sans jamais commenter quoi que ce soit, ce fut un réel plaisir de te lire et de participer à tes aventures (dans lesquelles je me suis parfois reconnu 😂). J’aime les USA, en particulier la Floride, le Texas et la Californie que je connais plutôt bien pour y avoir séjourné très souvent les 25 dernières années.
    Je t’avoue être très étonné d’apprendre ton départ pour le Portugal, cela va te faire un sacré changement!
    Je suis extrêmement bien placé pour t’en parler, puisque je connais parfaitement les deux côtés, j’entame ma 6 éme année au Portugal, à Porto (deuxième ville du Pays, capital économique).
    L’ironie de l’histoire, c’est que je pense justement quitter le Portugal pour les US, plus précisément Austin, TX….
    Tout d’abord, il faut rétablir la vérité sur le Portugal et sur Lisbonne en particulier. Il se dit tout et n’importe quoi sur le Portugal (Reportage tv, blog, FB) je pense donc qu’il est utile d’informer les gens et de dire la vérité sur la situation du pays et sur les gens, qu’ils soient locaux, touristes ou expatriés.
    Lisbonne est une ville sale et mal fréquentée (dealers, pickpockets, voleurs), la baixa est devenue un véritable « Disneyland » ou des touristes low cost déambulent dans des rues bondées à travers des boutiques et des bars spécialement installés pour eux. Les prix de l’immobilier ont explosé depuis 2-3 ans, nous sommes à des niveaux record, selon les quartiers de 4000 à 8000€ pour un logement neuf ou complément réhabilité. Les investisseurs commencent d’ailleurs à retirer leurs billes, je donne encore 2 ans max au marché avant l’explosion de la bulle! Contrairement à ce que les gens disent, il ne fait pas bon vivre à Lisbonne, en plus de toutes les raisons évoquées plus haut, les Metro sont plein à craquer, les transports en commun sont d’une façon générale assez mal organisé, il y a des travaux partout, impossible de stationner, peu de parkings, pour finir la circulation est difficile, tu ne seras pas trop dépaysée, si tu dois traverser le pont 25 d’avril (peu importe l’heure) tu regretteras les bouchons de Houston…
    En ce qui concerne la scolarisation de tes enfants, je peux me tromper, mais probablement que tu as choisi le lycée Français de Lisbonne, si tu as réussi à trouver des places biensur, (la liste d’attente est importante), normalement les Français sont prioritaires, pour une fois qu’on peux bénéficier d’un avantage😬.
    Alors comment te le dire sans trop te choquer, les lycées Français de Lisbonne et de Porto sont de véritables machines à fric, tu devras te délester de 12.000€ chaque année (sans activités extra scolaire évidemment) pour la scolarité de tes deux chérubins, de la maternelle au collège c’est grosso modo le même tarif, un véritable racket organisé, car la qualité de l’enseignement est tout juste correct.
    Je ne te cache pas que mes deux fils y sont inscrits depuis le début, nous avions fait ce choix au cas où nous aurions dû revenir en France pour quelques raisons que ce soit (programme de la zone C).
    Petite précision, je ne suis pas un expatrié, j’ai choisi de venir vivre au Portugal par choix, je n’ai aucun engagement contractuel avec une entreprise ou organisation d’état, ce qui fait de nous une famille complètement libre de ses mouvements, contrairement à beaucoup de gens qui sont au Portugal pour des raisons professionnels uniquement, le plus souvent avec un contrat de 2-3 ans ou pour bénéficier d’un régime fiscal amélioré, je parle biensur des RNH (résidents non habituels), qui sont pour la plupart des retraités, mais ça, c’est un autre sujet. Ces « expatriés » tu les croiseras devant les grilles de l’école, ils sont légions à Lisbonne, jusqu’au jour où ils t’annonceront leur départ du jour au lendemain pour Brest ou Metz ou leur retour dans leur ville d’origine 😂, t’inquiète pas, tu auras des news les 6 premiers mois sur FB et ensuite tout doucement ils disparaîtront de ta vie comme s’ils n’avaient jamais existé!

    Le Français a cette fâcheuse manie de pseudo convivialité entre expatriés, cette fâcheuse manie de vouloir créer des clubs et la plupart du temps (il y a des exceptions) ne se mêlent pas aux locaux, pour résumer ils vivent entre eux dans une bulle, manque de pot, après Barcelone, Marrakech et consorts ils sont venus au Portugal!
    La plupart du temps ces « gangs » sont tenues par des mères au foyer qui ne travaillent pas ou peu, plutôt que rester à la maison où aller faire du sport, elles s’investissent dans cette mission divine que sont ces groupes (les Français de Lisbonne, de Porto etc…), apéros dînatoires et autres repas de communion en sont le principal ciment. J’imagine bien la réaction épidermique quand les bobos vont lire ces quelques lignes, mais malheureusement ceci n’est que la pure vérité……
    Le portugal est un pays formidable, montagne, océan, plages, gastronomie,
    mais limité dans beaucoup de domaine.
    C’est un peu le Magrebh de l’Europe, du potentiel mais peut de perspectives pour l’avenir (donc pour nos enfants), un peuple qui contrairement à la rumeur n’est pas travailleur et cherche toujours à t’anarquer. Les Portugais à travers le monde jouissent d’une excellente réputation, mais cela ne concerne que ceux qui sont partis, les « Immigrés », eux ont fait la démarche de s’expartrier pour une durée indéterminée, en France, en Suisse, en Allemagne, Usa, Afrique du Sud, dans ces pays magnifiques, ils ont grandi, appris, évoluer, il n’aura pas pu faire cela au Portugal!
    Donc au Portugal, tu trouveras les frileux, les fonctionnaires, les roublards, en somme pas les plus brillants…..
    Pour revenir sur le Texas, je n’aime pas Houston, ville trop urbanisée, humide, bruyante, trop grande, en bref malgré une très jolie maison que l’on m’avais proposé dans le quartier de woodlands comme pour Lisbonne je n’ai pas fait ce choix (encore faut il l’avoir).
    Austin et les villes aux alentours sont à taille humaine, pour moi c’est le juste équilibre, le lac Travis et la Colorado river, l’university of Texas, un climat chaud et sec en font peux être le meilleur endroit pour vivre au Texas.
    Mon départ du Portugal se fera de façon progressive et réfléchi, point de précipitation, l’obtention d’un visa de travail, l’achat d’une maison, le déménagement, je ferais cela en deux ou trois temps sans stress. Je pense sincèrement que je n’aurais aucun regret à quitter le 47 eme pays (classement PIB) pour le 1 er, pour la première puissance mondiale où tout se décide. Même si les USA ont changés, cela reste un pays incroyable dans tous les domaines.
    Tu pensais avoir vécu dans le far-west, bienvenue au Portugal!

    J'aime

    1. Très étonné de ces commentaires ! Chacun son point de vue. Si je devais prendre des nouvelles de tous ceux que j’ai connus dans ma vie passée, je n’aurais plus le temps de regarder vers le futur. « Le Français a cette fâcheuse manie de pseudo convivialité entre expatriés ». Je dirais plutôt « Un expatrié a cette fâcheuse manie de pseudo convivialité entre expatriés ». Et c’est bien normal. Je suis expatrié à Houston et je ne suis pas là pour me faire des amis de 30 ans … sauf si j’en croise un par hasard.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s