Le tourisme à Lisbonne, l’envers du décor…

Bon, je sais, j’avais dit un article par semaine, et voilà qu’après seulement deux jours je suis déjà là !

En fait, je viens d’écrire un message assez long sur ma page FB, mais comme je sais que de nombreux lecteurs de ce blog n’y sont pas abonnés, je vous fais un petit copié/collé afin que vous puissiez en profiter 😉

Voici ce que j’avais envie de vous partager :

Si vous êtes déjà venus à Lisbonne, vous n’avez pas pu passer à côté de ce mythique tramway jaune, qui circule dans les jolis petits quartiers typiques de la ville.

Il se trouve que ce tram mythique est mon moyen de transport à Lisbonne, entre mon travail et ma maison. Il est vrai que ce petit engin est vraiment mignon, tout en bois à l’intérieur, fenêtres ouvertes pour admirer le paysage, sièges à l’ancienne… Les touristes, nez en l’air, se délectent de ce qu’ils voient dans ces rues toutes en pentes, dans cette ville aux détours surprenants, aux maisons si colorées, aux accents si chantants.

Hier, en attendant le tram avec mes enfants, parmi une foule de personnes, j’ai commencé à entendre râler en français, à côté de moi.

Ppppfff… Non mais regarde ça, t’as vu le monde qui a ?! Le tram va être blindé, on va être serré comme des saucisses…

Je regarde ce couple cinquantenaire, sacs en bandoulière et appareil photo à la main, puis je regarde l’arrêt, en effet surchargé. Un deuxième tram arrive directement à la suite du premier, avec la promesse d’un voyage un peu meilleur.

Ah bah quand même, y’en a un deuxième ! C’est vraiment abusé tout ce monde…

La dame cinquantenaire hisse haut son appareil photo, dans l’espoir de garder un souvenir de son passage dans ce symbole de la ville.

Non mais attends, je rêve ou quoi ?! Il se met en plein milieu celui là ! Non mais y pourrait pas se pousser un peu ?!

Celui-là est en fait un monsieur qui s’est avancé pour faire signe au chauffeur de s’arrêter, comme cela doit se faire effectivement. Pas de chance, il rentre dans le cadre de la photo de la dame qui soupire, râle, et s’écrit en français que c’est franchement incroyable, voire même complètement inacceptable.

Je suis montée dans le premier tram avec le monsieur un peu trop dans le cadre, laissant monter dans le deuxième ce couple que j’ai eu du mal à me retenir de recadrer. Il faut croire qu’ils avaient vraiment un problème de cadre ce jour-là…

Ce monsieur, ces gens sur le quai, cette foule inadmissible, tout comme mes enfants et moi étions en train d’attendre notre moyen de transport après une longue journée de travail. Nous rentrions tous chez nous. Tous ? Pas si sûre… Qui est vraiment touriste, qui est vraiment habitant ? Difficile à dire. J’ai discuté avec des touristes français à plusieurs occasions dans ce tramway, sur le court trajet pour me ramener chez moi. Mesurent-ils l’ampleur de l’étranglement de la ville que leur visite éphémère représente ? Réalisent-ils que ce tramway jaune est avant tout le seul moyen de déplacement de très nombreux habitants ?

Ce joli petit tram est en réalité complètement pris à la gorge, laissant ses passagers debouts, serrés, étouffés, touristes et habitants. Quel est le plaisir d’être dans ces conditions quand on vient visiter une ville ? Comment supporter d’être dans ces conditions quand ce scénario se répète jour après jour, jusqu’à l’écœurement ? Ce tram jaune, à qui appartient-il vraiment ?

Après 2 mois ici, je commence vraiment à me poser la question…

21 commentaires sur « Le tourisme à Lisbonne, l’envers du décor… »

  1. Les touristes oublient que dans les villes qu’ils visitent, des gens y vivent. Pourquoi les touristes ne changeraient pas un peu leurs habitudes pour éviter l’heure de pointe et ainsi désengorger un peu le trafic.
    Ce petit tramway est charmant au demeurant…

    Aimé par 1 personne

  2. j imagine très bien la scène
    j étais à Lisbonne en 2008 et ça a bien changé depuis
    oui clairement les gens oublient ou ne pensent pas locaux
    les effets pervers de airbnb qui chassent les locaux qui ne peuvent plus se loger
    dommage que ces personnes ne se mettent pas à la place des lisboètes
    pr les français qui ralent j au eu la même en 2016 à Porto entre ceux qui critiquaient la cuisine portugaise trop grasse et trop salée et la guide portugaise qui a un accent et fait des fautes en français

    Aimé par 1 personne

  3. Moi, j’ai été à Lisbonne, il y a 3 ans et j’ai pris le joli tram et j’ai été serrée comme une sardine, et j’ai une belle photo dedans, mais je n’ai pas râlé, C’est le prix à payer …mais de toute façon, je crois que depuis, ça a encore changé car Lisbonne semble devenue être une ville très à la mode. Du coup, tout le monde y va et pour moi qui aime la tranquillité, c’est foutu. Je ne veux plus aller à Barcelone à cause de cela d’ailleurs…mais bon, je m’égare.

    Aimé par 1 personne

  4. J’ai vécu 3 ans à Lisbonne et je ressens exactement la même chose que toi. Pas seulement dans le fameux tram mais partout dans la ville…Je suis super contente que la ville connaisse un tel succès d’un point de vue touristique parce qu’elle le mérite amplement mais c’est vrai que l’afflux de touristes fait perdre un peu de son charme…

    Aimé par 1 personne

  5. Je suis contente d’avoir visité Lisbonne une première fois il y a 2 ans, car depuis je la vois tout le temps, partout, c’est limite devenu la destination favorite des français… C’était un mois d’avril et déjà j’en avais entendu et croisé beaucoup, du coup quand j’y suis retournée une deuxième fois mais avec mon mari et non plus toute seule, on a carrément opté pour le mois de janvier (et c’était bien mieux). C’est notre astuce pour visiter une ville et en sentir vraiment le pouls, comprendre comment y vivent les locaux et nous y adapter : voyager hors-saison. Venise un mois de janvier et Athènes / Mykonos un mois d’octobre m’ont apporté ce même genre d’émerveillement… Sauf à ne pas (trop) avoir le choix (il y a des villes que j’ai visitées en accompagnant mon mari à une conférence par exemple, qui peut tomber l’été – genre Montréal), nous voyageons en réelle hors-saison car sinon c’est un calvaire et je serais capable d’égorger 2-3 touristes français sur mon passage (ce sont de loin les moins respectueux que j’aie pu croiser, avec certains touristes chinois, disons… ces derniers sont parfois assez sans-gêne, mais les français sont vraiment trop râleurs !).

    Aimé par 1 personne

  6. Ça fait 23 ans que j’ai fait mon premier voyage « adulte » à l’etranger, et le français étais déjà râleur (sauf en Grèce, pourquoi donc?). On verra dans 23 ans 😀

    Ca fait aussi 40 ans que je ne supporte plus les Parisien et autres nordistes chez moi dans le sud …. 🙂

    Aimé par 1 personne

  7. les français a l’étranger ne montrent pas toujours une belle image de notre pays… il m’est déjà arrivée d’avoir honte d’être française…en Norvège, un couple était arrivé dans une boutique en interpellant la vendeuse : vous ne parlez pas français ??? bon… eux ne parlaient pas norvégien !!! sans compter qu’avec l’anglais tu te débrouilles sans problème la bas… bref je m’égare. j’imagine que ça n’est pas facile de trouver l’équilibre entre tourisme et vie de tous les jours. Je suis sure que ce couple a déjà râlé en faisant la queue pour monter à la tour Eiffel ( trop de touristes !!!)

    Aimé par 1 personne

  8. Ca ne doit pas être facile tous les jours. D’ailleurs lors de mon voyage à Lisbonne, je me faisais exactement cette réflexion !!! Les habitants vivent comment le fait que leur ville soit prise d’assaut par autant de touristes ? Tu as un peu répondu à ma question !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire 🙂 Je pense que les habitants le vivent très mal, je vais d’ailleurs parler de la crise immobilière à Lisbonne lundi prochain et tu vas voir que c’est vraiment un gros problème ici… Je n’aime d’ailleurs pas ne pas parler la langue car dès qu’on m’entend parler français, j’ai l’impression que les gens se ferment…

      J'aime

  9. Je ne suis jamais allée à Lisbonne mais à priori à Porto, et là bas ça râle aussi contre le trop plein de touristes qui font grimper les loyers et pullulent. On a la même à Paris, sur la ligne 1 notamment. Parce que les touristes faut tjs que ça prenne les transports aux heures de pointe alors qu’ils ont toute la journée devant eux !

    Aimé par 1 personne

  10. Hello,

    Je découvre ton blog grâce à ta selection dans la catégorie humeurs de hellocoton et c’est « rassurant » de lire un avis identique au mien par rapport au tourisme de masse dans la jolie capitale portugaise. Je suis aussi expatriée à Lisbonne et j’habite relativement loin de mon lieu de travail (je vis à Almada de l’autre côté du Taje et travaille à Oriente), je ne prends pas le célèbre tramway quotidiennement comme toi mais j’ai le même ressenti dans une grande partie de la ville.

    Je viens de devorer tes articles sur Lisbonne et c’est un vrai plaisir 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s