Apprendre le portugais pour les nuls

Quoi de mieux pour recommencer le blog que de vous parler de mon succès interplanétaire pour apprendre le portugais ?! Je vois bien à travers mon écran que vous en êtes complètement ébahis, et vous faites bien ! A ce rythme là, si je continue, je serai capable de demander mon chemin dans environ 8 ans et 58 jours. Bah oui, je sais, ça pose. Accrochez-vous à vos Bescherelle, ce soir on va parler apprentissage d’une nouvelle langue !

Je sais pas si vous vous souvenez mais il y a pas mal d’années, j’avais écrit toute une théorie sur les différentes étapes du bilinguisme. A l’époque c’était avec l’anglais, et c’était déjà pas fameux. D’ailleurs, à force de faire des théories sur l’apprentissage des langues, j’ai découvert ce que le monde entier essaie de nous cacher derrière ses méthodes Assimil : nous ne sommes pas tous égaux face à la difficulté d’apprendre une nouvelle langue. Parfaitement. Moi par exemple, c’est pas mon truc. Écrire des histoires, ça oui, cuisiner aussi, créer, organiser, ordonner, triple oui, mais apprendre une langue, bah non. Au fond, c’est pas très grave, ou tout au moins ça ne serait pas très grave… si je n’avais pas choisi de quitter la France depuis si longtemps !

Donc, après beaucoup de tâtonnements, j’ai pu identifier les difficultés rencontrées et je vais vous les présenter aujourd’hui afin d’y voir plus clair.

Embrouille n°1 : la proximité des langues

Le portugais, vous voyez, a de ça de bien qu’il partage ses origines latines avec le français. Il paraît que la grammaire, contrairement à l’anglais, est très proche dans les deux langues (NB : moi, au passage, je suis loin d’avoir identifié la grammaire dans l’embrouillaminie de mots que j’entends quand on me parle alors franchement, pour l’instant, c’est loin d’être ma priorité !). Ce qu’on te dit moins, c’est que le portugais partage aussi ses origines latines avec l’espagnol… Je pensais ne pas parler espagnol (j’en ai pourtant fait 4 ans mais je vous invite à relire le passage sur l’égalité des chances face aux langues), et bien, contre toute attente, je parle espagnol mieux que prévu, ce qui en fait ici est un ÉNORME désavantage !

Les mots se ressemblent sans se ressembler entre le français, l’espagnol et le portugais, et s’il n’est pas très bien vu de mélanger le français et le portugais, c’est apparemment encore pire quand on mélange le portugais et l’espagnol ! Je n’ai pas trop identifié la raison et j’essaie de faire tout ce que je peux pour ne pas m’embrouiller, mais c’est très, très difficile d’arriver à départager trois langues si proches mais tellement différentes. Par exemple, la plage se dit playa en espagnol et praia en portugais. Pratique pour s’en souvenir, embrouille assurée quand il faut mettre le bon mot dans la bonne langue !

Embrouille n°2 : la prononciation

Peut-être avez-vous déjà entendu des gens se moquer du portugais en mettant des « ch » partout ? Et bien en fait, non seulement ce n’est pas un mythe, mais c’est même carrément une réalité ! Déjà que les « u » se prononcent « ou », les « x » se prononcent « chiche » (ou un truc du genre), les « h » se « prononcent comme le « y » s’ils sont après un « l », mais alors si les « s » se mettent à se prononcer « ch », moi je jette l’éponge ! D’autant plus que, embrouille suprême, ce n’est pas le cas de tous les « s » (selon leurs positions dans les mots, sinon ça serait bien trop simple). Du coup, comme je maîtrise pas franchement la règle du ch, j’en mets de partout, histoire de voir si ça passe. Je vais pas vous mentir, les gens ne me comprennent pas vraiment quand j’essaye de faire comme eux, mais je peux pas tellement leur en vouloir, même moi je me comprends pas…

Autre embrouille avec la prononciation, c’est qu’en plus de ne pas prononcer les lettres comme il faut, ils ne prononcent pas la fin des mots. Carrément. Genre une ou deux syllabes en moins, et ça n’a l’air de choquer personne… et le pire c’est qu’ils se comprennent comme ça ! Moi ça me dépasse…

Prenons un exemple concret : Vasco de Gama, vous savez, l’explorateur. On dirait pas comme ça mais ici on utilise souvent ce nom car un pont très connu se nomme ainsi, ainsi que des avenues et des rues… Comme tous bons français, au début, je détachais bien toutes les syllabes, genre « Vas-co-De-Ga-ma ». Ici, la première fois que j’ai entendu « VachD’Gam », j’avoue que j’ai pas trop fait le lien. La deuxième fois non plus, ni les fois  suivantes d’ailleurs…

Embrouille n°3 : Les faux amis

Tiens, parlons-en des faux amis, ceux qui te font croire que tu connais un mot, alors que pas du tout. La première fois que j’ai entendu « Preciso de » (prononcé « Prcsou dé » bien sûr, donc il a déjà fallu que je décrypte les syllabes), je me suis demandée quelles précisions il fallait que je donne, et ben pas du tout ! En fait, ça veut dire « J’ai besoin de ». Suffisait de le savoir, hein ?

Autre exemple : sur les portes (des supermarchés par exemple), il est écrit « Puxe ». Bah je vous le donne en mille, « Puxe » ça veut dire tirer et pas pousser…

Parfois, c’est même plus filou que ça. Je vous la fais dans l’ordre :

Le thé se dit chá. Un chat se dit gató. Un gâteau se dit bolo. Je me méfie donc de quand j’apprendrais les mots « sauce bolo », je risque d’avoir des surprises ! Toujours rester sur ses gardes, toujours…

 

IMG_0632

Mes trois meilleurs amis !

 

Embrouille n°4 : Les mots qui t’aident pas

Alors y’a pas que les faux amis qui cherchent à te déstabiliser, loin de là…

Je vous refais la scène :

18h, dans une boucherie de Lisbonne, avec une MissTexas qui mange de la viande une fois tous les 10 ans quand elle y pense et qui donc n’a pas vraiment l’œil expert…

Moi, enthousiaste : Bom dia !

Boucher : Bom dia, c’est pour quoi ? (enfin, là j’extrapole un peu parce que je comprends presque rien en fait)

Moi : Je vois que vous avez de la viande du Pérou, qu’est-ce que c’est comme viande ?

Le boucher, un peu circonspect : Bah, c’est de la viande de peru…

Moi : Bah oui mais quoi comme viande ? Du poulet ? Du bœuf ? Du mouton ?

Le boucher, un peu agacé : bah, c’est écrit madame, c’est de la viande de peru !

Moi : Mais je sais qu’elle vient du Pérou votre viande bon sang !!! Mais c’est quel animal ???!!! C’est quand même pas du raton-laveur à ce que je sache ?!

Bon, comme on se comprenait pas lui et moi, j’ai fini par acheter du poulet en boudant et mon meilleur ami Google Traduction m’a appris que le peru n’est pas un pays mais de la dinde… Voilà, voilà…

Autre situation :

J’avais repéré il y a quelques temps un magasin qui s’appelle Maria Granel, qui est un magasin où on achète tout en vrac. Donc pour moi, Maria Granel, c’est comme les magasins Picard, le nom du magasin c’est le nom de la personne qui a crée la marque. Genre madame Granel, de son prénom Maria.

Et puis un autre jour, je cherchais comment on disait « en vrac » (pour dire à mon vendeur de fruits et légumes de tout mettre en vrac dans le sac). Comme d’habitude, je dégaine mon ami Google Trad’ qui m’annonce que « en vrac » ça se dit bien sûr… granel… AAAAAaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhh oooookkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkk !!!! Vous auriez du voir ma tête quand j’ai refait tout le cheminement et que j’ai compris que Mme Maria ne s’appelle pas Granel du tout, en fait. Bon ça m’a bien fait rire, mais ce jour là j’ai compris qu’apprendre le portugais, ça allait pas être de la tarte.

Dernier exemple de mots qui t’aident pas : Poupa

Non mais, vous savez ce que ça veut dire ce mot rigolo ? Des SOLDES ! Y’a que moi qui voit aucun lien ou quoi ?! Dans notre société de surconsommation, on voit ce mot « Poupa » à tout-va, dans tous les magasins, à la banque, à la télé… Et moi je continue de trouver ce mot incroyablement ridicule, mais ça ne fait rire que moi je crois ! 😀

 

Embrouille n°5 : La surprise du chef

Vous croyiez en avoir fini avec la difficulté d’apprendre le portugais, mais en fait pas du tout, j’ai réservé le bonus pour la fin, et quel bonus !

Vous connaissez bien sûr tous les jours de la semaine dans l’ordre, du lundi au dimanche. Et bien au Portugal le lundi se nomme « Segunda-feira », ce qui veut dire le deuxième jour, et donc ses petits copains suivent, le mardi étant le troisième jour de la semaine, le mercredi le quatrième jour, etc… Moi je dis que les mecs qui ont décidé ça au Moyen-Age auraient du être pendus, c’est pas possible.

Vous allez me dire, aux US c’est pareil, la semaine commence le dimanche, Bah oui mais aux US ils ont quand même eu la présence d’esprit de ne pas appeler les jours de la semaine par un nombre qui ne leur correspond pas (moi le jeudi 5ème jour de la semaine, je m’y fais pas), mais en plus, les portugais, pour embrouiller encore plus le chaland, ont eu la bonne idée d’appeler le dimanche « Domingo »… Bah pourquoi il s’appelle pas 1er jour celui-là ?!

 

img_0675

Du lundi au vendredi = du 2ème au 6ème jour !

 

Allez, terminons cet article pour dire bien sûr que tout ceci est de l’HUMOUR (enfin, je crois ^^) car il est plus que certain que cette langue, si déroutante au début avec ses « ch », sa prononciation et sa proximité du français et de l’espagnol est absolument fascinante à écouter et encore plus à apprendre ! Je galère, c’est sûr, et c’est hyper frustrant de ne pas pouvoir dire plus de deux mots d’affilée, mais j’apprends chaque jour et j’espère bien que les cours de portugais, que je commence demain, vont enfin me permettre de progresser ! J’ai hâte de pouvoir parler aux gens ! Et vous, avez-vous déjà galéré pour apprendre une langue étrangère ?

10 commentaires sur « Apprendre le portugais pour les nuls »

  1. Mon seul conseil: accepter de ne plus prononcer les dernières syllabes des mots, c’est essentiel pour se faire comprendre! Et bien plus simple que d’essayer de prendre la bonne intonation. Parce que ce qui change vraiment en portugais, c’est bien l’intonation des mots qui se fait au milieu je crois, rien à voir avec le français! j’aime beaucoup la musique de cette langue au final!
    Bon courage, ça viendra vite.
    Tu n’as pas la télé, tu ne rates pas grand chose, sauf les films ou séries en anglais sous titrées en portugais. Une gymnastique d’esprit à tester à tout prix!
    Bisous

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai encore du mal avec le concept d’enlever la dernière syllabe (en bonne française que je suis, toutes les syllabes me paraissent importantes puisqu’elles sont là à l’écrit !) mais je crois qu’il va falloir que je m’y mette vraiment !

      J'aime

  2. Hahaha ! Tu m’as bien fait rire ! Après la Jamaïque nous voici en Angola et j’apprends moi aussi le portugais depuis quelques semaines. Je ne crois pas avoir perçu ici de pb dans le fait que mon portugais est encore parfois du portugnol, au contraire c’est plutôt pas mal compris (enfin je crois).
    Le pire c’est le jour où j’ai sorti tout mon meilleur portugais (on était arrivés 3 semaines avant) pour négocier le prix de plantes vertes dans la rue, à un vendeur qui est (et je ne le savais pas congolais – donc francophone)… il m’écoutait lui expliquer, en portugais donc, que j’étais nouvelle, il fallait me faire un bon prix et que je reviendrai pour d’autres plantes, blablabla…(j’ai déjà quelques années d’Afrique derrière moi).
    Il m’a répondu en français : « arrête de me parler en anglais » ! les bras m’en sont tombés tant j’étais surprise !

    Aimé par 1 personne

    1. Excellent, tu m’as bien fait rire !!! 😀 Ceci étant, je te trouve bien courageuse de t’attaquer en portugais à de la négociation de plantes au bout de seulement 3 semaines ! J’en suis encore lllloooooiiiinnnn !!!

      J'aime

  3. olala et bah bonne chance !!! en même temps, des adultes qui déboulent dans un pays sans en connaitre la langue, t’en connais beaucoup, toi ? moi non ! alors déjà chapeau !
    après le coup des mots qui sont coupés… c’est comme nous quand on va au monop’ à saint Trop’ ( bon je sais pas si y’a un monop’ à saint trop’ mais bon…)
    donc à mon avis tu demandes a un portugais d’apprendre le français, il est un peu en galère aussi… non mais soixante dix, tu crois que c’est logique ça ??
    allez tu vas y arriver ! tu es en plein dans le « je sais que je ne sais pas » qui est très inconfortable, mais dans un an tu seras la reine du portugais !

    Aimé par 1 personne

    1. Ah ah, tu as raison, on a aussi plein de petits trucs illogiques dans notre langue ! 😀 En revanche, les portugais enlèvent la fin de TOUS les mots, ils le disent eux même… C’est super dur à comprendre du coup car il n’y a pas de logique entre ce que tu vois et ce que tu entends 😉

      Aimé par 1 personne

  4. Et les dialectes, y’en a beaucoup au Portugal ? Parce qu’ici en Italie, c’est pas une seule langue nouvelle qu’il faut apprendre, tu as aussi les dialectes locaux. 2 patelins distants de 3km ont chacun le leur, alors essayer de comprendre, la bonne blague ! Au début, j’ai voulu faire les choses bien et j’ai pris des cours de grammaire. Mais les conjugaisons m’ont découragée. Heureusement, Whatsapp m’a sauvé du désastre amnésique. Si tu veux écrire aux copines, tu es obligée de vérifier les mots, les tournures de phrase, l’orthographe… progrès garantis. En général, les gens sont plutôt bienveillants pour t’aider à t’exprimer. Courage miss Texas , le jour, ou plutôt la nuit où tu rêveras en portugais, ça sera gagné !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Monique pour ton soutien ! Je pense que je vais y arriver, c’est quand même assez proche du français, ça va venir… Par contre je n’ai jamais rêvé en anglais après 7 ans aux US, alors je ne m’attends pas trop à ce que ça change pour le portugais ! Pour les dialectes je ne sais pas, je n’en suis pas encore là 😉

      J'aime

  5. J’ai beaucoup rigolé en lisant ton article ahaha, merci pour ce bon moment 🙂 Si ça peut te rassurer, je suis franco-portugaise et je trouve l’accent de Lisbonne hyyyper difficile ! Dans le nord c’est plus proche de la prononciation espagnole, mais ici c’est chchchch et suppression de voyelles en permanence…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s