La crise immobilière de Lisbonne

Cette semaine, je vais vous parler d’un sujet chaud-bouillant ici, à Lisbonne : l’immobilier ! Et vous allez voir, c’est pas simple !

Voici la version courte : se loger à Lisbonne est une galère sans nom. On pourrait s’arrêter là mais moi je suis une bavarde, alors je vais vous détailler tout ça.

La version longue est donc celle-ci :

L’afflux de touristes, Airbnb, la ville à la mode, je vous fais pas un dessin, on en entend parler de partout. C’est pas compliqué, on ne voit que des touristes à Lisbonne, avec des conséquences parfois fâcheuses comme expliqué ici. 

Cette cohabitation, lorsqu’elle est considérée dans sa globalité, est bien plus néfaste que ce que je pouvais imaginer et la pire des conséquences est de loin la crise immobilière que cela engendre.

Déjà, historiquement, j’ai appris qu’en raison d’une ancienne loi, les portugais avaient beaucoup plus l’habitude d’acheter que de louer car c’était bien plus avantageux financièrement. De ce fait, le marché locatif a toujours été assez limité d’après ce que j’ai compris. De plus, lorsque la ville a commencé à prendre son essor touristique, les logements ont été achetés, retapés et loués pour les touristes. Le marché locatif a encore diminué. Je ne compte même plus le nombre d’histoires qu’on m’a racontées où des locataires ont du déménager car l’immeuble entier venait d’être racheté pour le mettre entièrement en AirBnb, et je ne suis ici que depuis 2 mois…

Il faut savoir également que les critères des logements portugais sont loin des nôtres. Majoritairement sans chauffage (alors que ça caille l’hiver !), avec des cuisines plutôt petites ou mal fichues, parfois des chambres sans fenêtres ou des murs aveugles. En dehors des portugais, qui louent des logements à Lisbonne ? Nous, les expatriés, avec nos salaires bien plus élevés que la moyenne. Que font alors les propriétaires de biens immobiliers ? Ils retapent, mettent des chauffages et la clim, équipent avec du neuf… et louent les meilleurs biens à ceux qui peuvent se le permettre.

Que reste t’il alors, après toutes ces coupes franches? Pas grand chose… Et les appartements rénovés étant loués à prix fort, inexorablement tous les logements augmentent.

 

IMG_0014.JPG

 

Vous allez me dire, cela arrive dans toutes les villes.

Certes, mais le problème à Lisbonne est l’écart immense entre le prix des loyers qui ne cesse de grimper et la salaire moyen qui stagne au plus bas.

Vous allez me dire, c’est un phénomène dont on parle de partout. Certes, mais…

Lorsque nous avons cherché un appartement dans notre quartier, nous avons trouvé des T3 entre 1500 et 2000 euros, et des T4 entre 2000 et 3500 euros. Le SMIC portugais est de 676 euros par mois. Je vous laisse juger…

Je suis sûre qu’en lisant ces prix vous êtes tombés de votre chaise. Moi aussi, en acceptant de me loger à ce prix-là je suis tombée de ma chaise, je vous rassure… Mais nous voulions 3 chambres, pas trop loin de l’école (là où je travaille et où sont scolarisés mes enfants), des fenêtres et un minimum de chauffage, mais pas forcément de terrasse ou balcon. On voulait aussi un garage car il est impossible de se garer dans Lisbonne. Bref, on voulait un appartement correct, mais pas délirant non plus. Et bien on a pris, parmi les rares biens sur le marché, ce qu’on a trouvé, avec pour critère de ne pas dépasser 2500 euros. Je vous assure qu’il a fallu faire un bon tri, sans compter tous les appartements à plus de 3000 euros, certes jolis, mais franchement inabordables.

Comment peut-on se payer un tel appartement (qui encore une fois est agréable mais très simple) ? Et bien nous n’avons pas, Olivier et moi, un salaire portugais, tout simplement…

Qu’en est-il pour les portugais, une fois retirés tous les logements pour les touristes et les riches dont je fais partie ? Et bien, il faut vivre loin, très loin, trop loin. Exit les quartiers du centre où on peut avoir le luxe d’aller au travail à pied. Ou alors il faut travailler plus, compléter un salaire de misère par quelques heures de Uber par exemple… Ou encore, comme un portugais me l’a raconté, il faut sous-louer une chambre dans un appartement, comme a du le faire une famille de sa connaissance avec deux enfants, certainement un exemple parmi tant d’autres. Imaginez-vous, vivre à 4 dans une seule chambre, dans l’appartement de quelqu’un d’autre…

Je ne vous cache pas que je suis horrifiée d’alimenter cette crise immobilière par notre décision de nous loger à ce prix là. Peut être aurions-nous pu trouver moins cher, si nous avions été sur place et avions eu le temps de mieux chercher. Je suis consciente que par ce geste nous mettons des lisboètes à la porte de leur ville et cela me pèse beaucoup. Nous aurions pu aller vivre plus loin nous aussi, mais nous avons cherché à protéger nos enfants. Égoïstes ? Peut-être. Nous avions un choix devant nous, et peut être n’avons nous pas fait le bon.

En attendant, nous ne sommes pas seuls dans la balance. Que font les propriétaires, qui délogent des familles entières et qui augmentent leurs loyers d’année en année ? Que fait le gouvernement, qu’attend-il pour légiférer sur les logements Airbnb ? Quand rendra t-on la ville à ses habitants ?

Lisbonne est une jolie ville, c’est indéniable. Peut être avez-vous déjà vu ses jolis immeubles colorés, avec leurs azulejos tellement typiques. Mais Lisbonne, c’est aussi ça :

IMG_9799

IMG_9824

(L’immeuble entier est à vendre avec des T1, T2, T3…)

 

Évidemment, ça fait beaucoup moins rêver… Mais je vous rassure, ces immeubles délabrés attendent patiemment leur tour pour être rachetés par un promoteur immobilier qui leur donnera une seconde jeunesse et pourra ainsi les louer à prix fort à une population dorée.

 

Et vous, que pensez-vous de cette situation ? Pensiez-vous que cela se passait ainsi à Lisbonne ?

 

 

7 commentaires sur « La crise immobilière de Lisbonne »

  1. Oh la vache ! Non, je ne m’attendais pas du tout à ça ! Je comprends très bien à la fois votre choix et vos scrupules. Je suis un peu dans le même cas de figure (et de même que j’avais rédigé un billet sur le logement à Tokyo, j’en ai un en prévision sur le même sujet à Casablanca). Je suis effarée des prix des appartements à Lisbonne compte tenu du SMIC… Je pense que tu as raison, il faudrait que le gouvernement légifère pour protéger les Lisboètes en premier plan. Et cela devrait se faire partout car le problème est le même ailleurs. En France, dans ma région natale, beaucoup de logements sont achetés par des étrangers (les Anglais pour ne pas les nommer ;-)) si bien qu’il est difficile pour des locaux d’acheter une maison en Dordogne par exemple car les prix ont flambé. Ça casse complètement le marché immobilier.
    J’espère au moins que vous êtes bien installés 😉 Bisous Sophie !

    Aimé par 1 personne

    1. Je vois que Lisbonne n’est pas la seule ville concernée, malheureusement…! J’ai hâte de voir comment est le logement à Casablanca. On est bien installés, mais à ce prix là j’aurais aimé être très très bien installés ! Bisous !

      Aimé par 1 personne

  2. je ne suis pas allée à Lisbonne depuis 2008
    j ai appris la situation depuis quelques années
    c vraiment triste pr les locaux
    des quartiers où que des airbnb et des commerçants qui ne peuvent plus se loger et commerces aussi
    la situation n est pas brillante non plus à Barcelone et Venise pr d autres raisons mais
    c est vrai que les effets perverses de airbnb sont nombreux et les agences immobilières mettent de l huile sur le faux tout comme particulier qui mettent dehors ou augmentent énormement leurs loyers
    je sais que les lisboètes sont conscients du problèmes mais que fait la municipalité
    les prix de Lisbonne rejoignent ceux de Paris en fait alors que le smic n est pas le même et les salaires non plis c est fou

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s