Clap de fin

Voici quelques mois que je ne suis pas passée par ici, et il m’a été difficile de dépoussiérer ce lieu afin de venir y déposer quelques nouvelles ! Je m’en excuse par avance, et je suis heureuse de venir prendre un peu de temps pour venir vous faire un petit coucou. Merci à tous ceux qui se sont inquiétés de mon silence, je vous rassure, tout va bien 😉

J’espère tout d’abord que tout va bien pour vous et que l’arrivée des beaux jours vous fait autant de bien qu’à moi. C’est une belle période pour sortir doucement du cocon de l’hiver et entamer de nouveaux projets après une pause hivernale bien méritée.

De notre côté, dans l’ensemble tout va bien. Nous entamons notre 8ème mois à Lisbonne et on peut dire que ce temps d’installation a été bien plus intense que prévu ! Il a fallu se refaire un nid, bien sûr, et quand on arrive dans un nouveau pays en ayant laissé de nombreuses affaires en arrière, cela prend du temps. Il a fallu également géré la fin de la lune de miel, cette période difficile où il n’est plus question de revenir dans son ancien pays, tout en commençant à vivre le quotidien dans l’autre. J’ai beaucoup souffert de cette période de transition, bien que je m’y sois attendue (l’avantage d’être expatriée depuis longtemps!). Et pourtant, le Portugal est un pays formidable et je ne cesse de m’émerveiller de tout ce que je découvre ici ! Mais un deuil reste toujours à faire lors d’un gros changement, et qu’il soit plus ou moins fort, il fait partie de l’évolution logique de la vie.

Je pense être sortie de cette période un peu pénible, et même si je sais que je ne suis pas à l’abri de périodes plus chargées émotionnellement, le plus dur est derrière moi. Il me reste un gros point à travailler, c’est l’apprentissage de la langue. Je prends des cours une fois par semaine, mais le portugais est une langue grammaticalement très complexe, et je me noie un peu dans toutes les conjugaisons. Ne pas pouvoir m’exprimer est très frustrant, et je fais beaucoup rire mes collègues portugaises à qui je ne cesse de poser des questions, afin d’apprendre plus vite ! Mais apprendre une langue n’a jamais été un de mes points forts, et je crois que la malédiction continue ^^!

Je viens de parler du passé, mais ce qui m’intéresse finalement est le futur, et celui-ci est pour l’instant un peu obscur. Je suis quelqu’un de fondamentalement pleine de projets (et qui aurait même tendance à partir dans toutes les directions, avouons-le!). J’ai donc 100 idées pour le futur, 1000, 10 000 même. J’ai tellement envie de faire de choses dans la vie qu’il faut que je reste bien concentrée pour supprimer déjà tout ce qui est un peu trop farfelu. Et étrangement, pour moi qui suis à peu près capable de me lancer dans tout et n’importe quoi, je bloque pour l’instant pour celui qui me tient le plus à cœur. Mais j’y travaille, très dur, car je suis plutôt du genre tenace quand j’ai quelque chose en tête ^^! Ce passage est certainement un peu énigmatique pour vous, mais les gens qui me connaissent savent sûrement de quoi je parle. Je m’arrêterai là, car ce combat est personnel, mais ne restez pas trop loin tout de même car vous en entendrez peut être parler un autre jour sur ce blog ou ailleurs.

En parlant du blog, cette pause était non seulement nécessaire, mais même indispensable. A l’heure actuelle, je suis prête à initier le clap de fin, car d’autres projets m’appellent, et je veux m’y soumettre complètement, l’esprit libre. Après bientôt 8 ans d’écriture, j’ai tourné la page du blog MissTexas. Presque personne ne sait que j’ai un blog dans ma nouvelle vie, et cela m’a allégé d’un lourd fardeau. Toutefois, je ne tourne pas la page de l’écriture, bien au contraire. Alors je vais laisser une porte ouverte ici, pour vous prévenir si un jour j’ouvre une autre porte, ailleurs. Ne vous étonnez donc pas si je ne poste plus rien sur le blog ou sur les réseaux sociaux, mais sachez que l’envie de partage est toujours présente en moi. Elle est juste en train de prendre un autre chemin, et pour l’instant ce n’est pas assez clair pour vous dire sous quelle forme ça sera.

Pour conclure cet article, je voudrais vous partager une expérience que je viens de vivre pas plus tard que la semaine dernière. En plein cœur de mon déménagement au mois d’août, entre trois matelas gonflables et un container perdu en mer, j’ai participé à un concours d’écriture, et ma nouvelle a été sélectionnée pour la finale. J’ai donc pris un avion toute seule pour Paris, le week-end dernier, pour la cérémonie de remise des prix.

La semaine précédant mon départ, j’ai vraiment été très stressée à l’idée d’y aller. Je crois que je n’avais pas été aussi tendue depuis mon bac, c’est dire ! J’ai décompté les jours qui me rapprochaient de mon supplice et seule la perspective de revoir mes amis parisiens a un peu allégé mon fardeau. Une fois arrivée à l’aéroport de Lisbonne, en attendant mon avion, j’ai failli rebrousser chemin plusieurs fois. Et puis aussi quand je suis montée dans l’avion. Et quand j’ai atterri à Paris. Et le lendemain quand il a fallu traverser tout Paris pendant 2h. Arrivée sur place, je n’arrivais même plus à avaler ma salive tellement ma gorge était sèche. Heureusement, mon amie Pascaline est venue avec moi, et je ne la remercierai jamais assez d’avoir écouté patiemment pendant des heures mes doutes et mes peurs sur cette sensation étrange d’être un vrai imposteur qui n’a rien à faire là.

Tout au long de cette semaine interminable, malgré tout, j’ai tenu bon. J’avais peur mais j’ai pris l’avion. J’avais peur mais je me suis présentée à la remise des prix. J’avais peur et j’ai même fait un truc complètement dingue pour moi : faire lire ma nouvelle à mes proches. J’avais peur, et cette peur qui n’avait rien de rationnelle, et encore moins de justifications, ne m’a pas empêché d’accomplir ce que je m’étais promis de faire au moment même où j’avais validé mon inscription.

Et vous savez quoi ? Et bien, évidemment, ce fut une des plus belles expériences de ma vie. J’en ai retiré tellement de richesses, tellement d’informations, tellement d’enseignements que je ne doute pas un instant que c’était ce que je devais faire. Et si un jour une occasion semblable devait à nouveau se présenter à moi, j’aurai peur, mais peut être un peu moins, car j’aurais déjà vaincu ma peur une fois.

Si je vous raconte ça aujourd’hui, c’est parce que je sais que nous avons tous nos propres limites imaginaires, qui n’existent que dans nos têtes. Cela peut être vrai pour n’importe quelle situation qui nous sort de cette fameuse zone de confort dans laquelle nous nous lovons si confortablement.

Lancez-vous.

Faites vous violence. Faites vous confiance.

Ayez peur.

Faites un pas après l’autre, même si c’est douloureux, même si c’est difficile, même si cette peur vous parait ridicule… surtout si cette peur vous parait ridicule, d’ailleurs. Le bénéfice est là, au bout, à portée de main. Partagez vos peurs pour que le fardeau soit moins lourd à porter. Et allez jusqu’au bout, pour que vous puissiez par la suite savourer tout ce que cela vous aura apporté.

Ilnestjamaistroptard

Il est maintenant temps pour moi de raccrocher le clavier, après des années d’écriture en tant que MissTexas. Cela va me manquer, c’est certain, et à l’heure où j’écris ces lignes, je me demande pourquoi je ne pourrais pas continuer un peu… Mais au fond de moi je sais que tenir un blog est devenu beaucoup trop chronophage pour ma vie actuelle et que j’ai besoin d’espace et de temps pour pouvoir avancer. Si je continue ici, je n’avancerai pas là où je veux que ça avance vraiment. Écrire ici est facile, c’est comme une seconde maison. C’est donc le signe que je suis trop confortablement installée dans cette routine, et que moi seule peut prendre les rênes et sortir de nouveau de cette zone de confort si alléchante.

Je ne dirai pas adieu car je me connais, je ne suis pas à l’abri de revenir poster ici de temps en temps. Alors je vous dis à tous au revoir, et merci du fond du cœur pour votre soutien pendant toutes ces années. Ne fermez pas la porte, I’ll come back.

Love,

Sophie

29 commentaires sur « Clap de fin »

  1. Merci de nous avoir tant fait rêver et de nous avoir permis de partager tant de belles choses sur des tranches importantes de ta vie. C’est d’une générosité sans pareille et tellement perceptible. J’ai souvent souris bêtement sur le canapé de mon salon en te lisant, parfois je me suis inquiétée, j’ai appris beaucoup de choses, j’ai voyagé virtuellement. C’est dur de savoir que ici il n’y aura plus d’articles mais ça se respecte et il n’y a rien d’autre à dire. J’espère te relire ici ou ailleurs. Sur Facebook je te suit aussi. Donc si nouvelle il y a je ne la raterais pas. Bonne continuation et encore un GROS MERCI pour la belle personne que tu es.

    Aimé par 1 personne

  2. Tu as bien raison de te recentrer sur ton projet car après un déménagement, il y a une période d’adaptation avec les enfants bien sûr mais ensuite vient le temps de réflexion ce qu’on a envie de faire … pas facile de retrouver une activité professionnelle dans un domaine qui nous convient pour moi en France car les recruteurs ne sont pas assez habitués à des cv avec beaucoup de déménagements!!! Du coup, j’ai décidé de suivre une formation dans un autre domaine … que je commence demain et j’ai un peu la trouille comme toi …
    Cet article m’a conforté dans l’idée que je ne me trompe pas et qu’il faut y aller 👍🏼 et croire en ses projets
    Je suis sûre que j’entendrai parler de toi dans quelques temps …
    Gros Bisous du Nord.
    En tout cas, si un jour vous êtes dans le coin, n’hesitez pas 😜
    Sandrine.

    Aimé par 1 personne

  3. Je suis contente de voir que tout va bien pour toi !
    Merci à toi pour toutes ces années de belles découvertes, de nous avoir fait voyager par procuration ^^
    J’étais discrète (trop surement !) mais je t’ai suivi avec plaisir et attention (et un peu d’envie aussi faut l’avouer ^^), et j’aimais bien ce lien qui me permettait d’avoir des nouvelles de cette « copine-maman » qui était partie si loin 🙂
    Merci de laisser cette porte entrouverte, et je te souhaite pleins de belles choses pour ces grands (et mystérieux!) projets !
    Au plaisir de te lire à nouveau,
    Bises de Lyon (enfin Villeurbanne c’est tout comme :p)

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Patricia pour ton soutien depuis le tout tout début (tu es une de mes premières lectrices je crois, et tu m’as suivi sur mes 3 plateformes !). Merci merci du fond du cœur, gros bisous depuis le Portugal !

      J'aime

  4. Oh tes posts pleins d’humour vont continuer de me manquer, mais je savais que tu allais arrêter (provisoirement en tout cas) le blog. Cela dit je te comprends, j’ai moi-même levé le pied depuis que j’ai changé de pays d’expatriation (sauf pour les billets littéraires que je continue contre vents et marées) et il est important que tu sois à même d’explorer de nouveaux projets et d’être présente pour tes enfants pour lesquels un si gros changement ne doit pas non plus être anodin. Félicitations pour ta nouvelle, tu peux être fière de toi, c’est un sacré défi que de se lancer dans l’écriture, et plus encore de le faire lire à ses proches, alors bravo !!! Je serais très contente de pouvoir la lire, si tu es d’accord… Je t’embrasse très, très fort et je te dis à bientôt, je sais qu’on se reverra 😉

    Aimé par 1 personne

  5. Merci Sophie pour tous ces articles joyeux et inspirants. C’est certain, ils vont me manquer… mais si une nouvelle aventure commence, c’est tant mieux ! Plein de bonnes ondes pour ces nouveaux projets, en espérant avoir des nouvelles de temps en temps ici ou là…

    Aimé par 1 personne

  6. Oh, c’est dommage pour nous mais je comprends que l’on puisse passer à autre chose : pour d’autres aspirations, d’autres découvertes enrichissant son esprit, alors Bon vent Chère Sophie, à toi et ta maisonnnée que j’embrasse fort et te souhaite mille chances pour tes projets à venir,
    je relirai, de temps à autres tes articles ; au fait, pourquoi ne pas songer à écrire un livre : tu en as l’étoffe car ta plume est enlevée mais on ressent l’âme au fond de tout cela et c’est bien ce qui compte dans la vie pour être équilibrée même si ce tout petit bout de chaque être humain, n’est guère, hélas évoquée ;
    c’est notre essence pure : ce qui nous fait tenir. Et vivre.
    Dernière chose, Sophie : que la petite étincelle au fond de toi reste toujours très lumineuse.
    sylvie S.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup Sylvie pour ce doux message ❤ Je ne vais pas seulement songer à écrire un livre, mais en écrire un (du moins, si j'arrive au bout !). Je vous embrasse fort, merci pour ton soutien pendant toutes ces années !

      J'aime

  7. MissSophie, Je te lis en secret depuis que je t’ ai Connue a Houston. En secret car je n ai jamais trop ose te faire de commentaires sur le fait que je trouvais ta facon d ecrire exquise, Mais surtout la vulnerabilite de la personne derrière l ecriture est ce qui m a marque le plus. Voila, maintenant que tu dis que tu as besoin de nouveaux challenges je sors de l armoire et je m avoue súper fan de toi. Je n ai jamais doute que tu avais le talent donc ce prix et un signe que la vie te Donne et que tu ne peux pas louper. Il faut juste que tu te dises que derriere tes lignes dans cette nouvelle page Blanche que tu amorces seront toujours les fans de ton blog et Des milliers d’ autres qui ne savent pas encore comment tes mots leur avaient manque.

    Aimé par 1 personne

    1. Oh, merci du fond du cœur Juliana d’être sortie de l’ombre ! Je ne savais pas que tu me lisais encore ! En fait je me suis mal exprimée dans mon article mais je n’ai pas eu de prix, mais j’en étais très très (très !) proche, et ça a suffi pour finir de me convaincre 🙂 Je vais donc continuer à écrire dans ce sens, et j’espère pouvoir partager un jour mes écrits ici 😉 Gros bisous à toi et à ta belle petite famille depuis le Portugal ❤

      J'aime

  8. Merci Sophie pour ta délicatesse d’écriture. Ton « dernier  » post m’a émue et je souhaite de tout coeur pour toi de belles pages à remplir avec ton âme, ta fantaisie et ton optismisme. Et bon courage pour les conjugaisons portugaises, ambitieux programme !

    Aimé par 1 personne

  9. Bonjour Sophie ❤️, j aime beaucoup la citation « il n est Jamais trop tard pour devenir ce que l on aurait pu être », ça me parle tellement. Je te souhaite le meilleur, ainsi qu à ta petite famille… Je ne serai pas loin si tu repasse par ton blog, plein de bisous 😘

    J'aime

Répondre à Patricia Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s