L'école à la maison

Comme certains ici le savent, je suis maîtresse en CP-CE1, dans une école française au Portugal. Enfin, J’ETAIS maîtresse, plutôt, car depuis 10 jours je suis devenue animatrice conférencière spécialisée sur Zoom et sur Seesaw… Vous ne connaissez pas ces deux programmes ? Moi non plus il y a 10 jours, et pourtant ils sont devenus mes deux alliés indispensables pour assurer le suivi pédagogique de mes élèves. Je ne les maîtrise pas encore très bien d’ailleurs, mais je travaille d’arrache-pied pour y arriver, et je me dis que ça va bien finir par rentrer, un jour.

Avant, j’étais à l’école de la vie, avec des élèves pour de vrai, et je passais mes journées debout, passant d’un groupe à l’autre, d’un bobo à un bonheur, d’un incident à un sourire, et le tout sans jamais faire de pause pipi. Avant, j’étais enfermée mais j’étais libre, libre de suivre avec mes élèves le rythme que je voulais, de revenir sur ce qui n’était pas compris, libre de lire une histoire ou d’entonner une chanson. Avant, j’étais maîtresse dans une classe pour de vrai.

Aujourd’hui, je suis à l’école de la culpabilité. Culpabilité de la part des parents, tout d’abord, qui n’arrivent pas à gérer ce nouveau métier qui leur incombe, qui n’arrivent pas à gérer les différents appels des professeurs, les nouvelles notions, et leur travail en parallèle. Culpabilité des enfants, qui n’arrivent pas à suivre le rythme aussi bien qu’à l’école, qui n’arrivent pas à se concentrer ou à voir leurs parents comme des professeurs, et qui voudraient simplement aller jouer un petit peu tranquillement. Et enfin, culpabilité de ces fameux professeurs, qui ne sont pas habitués à travailler devant un ordinateur, qui doivent s’inventer un nouveau métier dans l’urgence et qui laissent par le fait leurs propres enfants en complète roue libre par manque de temps.

Tout ceci me questionne. Pourquoi en est-on arrivé là ? Par manque d’anticipation sur l’école à distance ? Par manque de préparation de la part des professeurs ? Par manque d’adaptabilité de la part des parents ? Je ne pense pas. Nous en sommes arrivés là car personne n’ose dire STOP face à cette pression des programmes, de la société, des institutions. Quel est l’intérêt de poursuivre les apprentissages dans ces conditions ? Tout le monde en souffre, et les messages des parents d’élèves de mon école en sont la confirmation. Ils tirent la sonnette d’alarme car c’est trop dur, et nous, professeurs, nous assistons à ce naufrage sans rien pouvoir faire, confinés derrière nos ordinateurs, le cœur lourd au sein de nos propres maisons.

Ce que nous retiendrons de ces quelques semaines n’aura aucun caractère pédagogique, mais plutôt notre capacité d’adaptation à une situation de confinement. Avons-nous su gérer notre stress ? Comment se sont passées les relations au sein de notre famille ? Avons-nous enfin mis à profit ce temps qui nous manquait avant si cruellement ?

La continuité pédagogique est indispensable pour le bien-être de nos enfants, pour qu’ils puissent savoir que malgré tout, la vie continue, mais cela ne doit pas se faire dans le stress et la pression. Un exercice n’est pas fait ? Une notion pas bien comprise ? Ce n’est au final pas bien grave. Bien sûr, cela dépend de l’âge des enfants, et il est plus difficile de dire cela à un adolescent qui prépare son bac comme il peut. Mais nos enfants petits, ceux qui ne peuvent pas travailler seuls, ceux qui ont besoin de nous et qui reverront ces fameuses notions encore et encore tout au long de leur scolarité, nous pouvons un peu les laisser souffler. Ne générons pas des situations de frustration qui n’amèneront rien de positif. Restons logiques et patients dans ce moment un peu difficile. Ne nous mettons pas trop la pression, il n’en ressortira rien de bon !

Love ❤

Sophie

Un commentaire sur « L'école à la maison »

  1. Surtout ne pas se mettre la pression, que se soit pour les parents ou les enfants, et travailler à son rythme!
    Nous sommes sur la côte Est des USA et je dois dire que je suis contente du fonctionnement de l’école à la maison (ils sont très fort pour ça ici, ils arrivent à faire bosser vos enfants de façon autonome…mm les enfants qui ne sont pas scolaire) , les enfants (pré ados et ados) s’y mettent tout seul, c’est ludique mais ça bosse… Et surtout, on n’a pas la pression des résultats , on respire!
    Courage à toutes et à tous

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s