Qu’est-ce qu’on attend ?

Nous sommes mercredi 26 août, il est 7h48, et allez savoir pourquoi, ce matin, j’en ai marre.

Nous sommes en France depuis presque 6 semaines maintenant, et nous avons passé un été le plus sérieux possible, en faisant attention à ce que nous faisions et qui nous voyions. Ce fut malgré tout un bon moment et je mesure notre chance par rapport à tous les expatriés qui n’ont pas pu rentrer voir leurs proches cet été.

Alors, pourquoi est-ce que j’en ai marre si tout va plutôt bien ?

J’en ai marre de lire que la planète va mal, que la forêt brûle, que des animaux s’éteignent. J’en ai marre de devoir faire attention à tout ce que je mange, en me demandant si je ne suis pas en train de m’empoisonner. J’en ai marre d’être le jouet des grandes entreprises, qui ne visent que le profit et l’argent. J’en ai marre de porter un masque, parce que je ne vois plus le sourire des gens, mais je le porte quand même, parce qu’il le faut. J’en ai marre de cette société malade, de ces gens qui se parlent mal sur les réseaux sociaux, de cette vie qui est parfois si injuste pour certaines personnes, j’en ai marre de tout, parce que ce tout devient un grand n’importe quoi.

Il y a quelques jours, j’ai fait ce que je ne fais jamais et que je viens justement de décrier : j’ai repris quelqu’un très vertement sur un réseau social. Je regardais une vidéo d’une situation absolument effroyable, et dans un des commentaires, une personne remettait la justice entre les mains de Dieu, en attendant le retour de Jésus qui reviendra sur Terre pour en supprimer tous les vilains méchants. J’ai explosé.

Nous n’avons besoin d’attendre le retour de personne pour prendre les choses en main. Quand je lis partout que nous sommes à un tournant, à l’aube d’une décision que nous devons tous prendre, je ne peux qu’acquiescer. Pourtant, je suis loin d’être parfaite, même si, à ma petite échelle, je trouve que je ne me défends pas trop mal. Mais bon sang, qu’attendons-nous pour changer le monde ?

Nous devons refuser en bloc ce système gangrené. Non, ce n’est pas normal de manger des fruits qui ont poussé sous serre à l’autre bout du monde. Non, ce n’est pas normal de porter des vêtements fabriqués par des gens dans des conditions effroyables. Non, ce n’est pas normal de se tartiner de produits chimiques, de refuser un corps qui vieillit ou de respirer du poison. Non, ce n’est pas normal que des femmes soient battues, que des hommes fuient leurs pays, que des enfants ne mangent pas à leur faim. Tout ceci n’est pas normal, et c’est notre responsabilité.

Quand je regarde le verre à moitié plein, je les vois, pourtant, toutes ces jolies petites actions qui font du bien. Il y a quelques jours, j’ai lu sur Facebook un débat qui avait très mal commencé. Un de ces débats où on oublie que le commentaire en face a été écrit par un être humain qui mérite qu’on respecte son point de vue, qu’on lui dise bonjour et qu’on le vouvoie. Mais la personne en face ne s’est pas démontée, et même si elle devait bouillir à l’intérieur, a répondu de manière très intelligente. Et le débat a instantanément pris une autre tournure. Des gens se sont mis à féliciter les deux auteurs pour le respect qu’ils se sont portés dans leur différence. Et le vouvoiement est arrivé.

Les petites actions comme celle-ci ne manquent pas, et ça fait sincèrement plaisir à voir. Ceux qui créent une ferme dans le respect de la terre. Ceux qui se battent pour le droit des femmes. Ceux qui s’élèvent pour défendre les enfants. Ceux qui secouent la société pour en extraire le meilleur. Ceux qui, jour après jour, croient qu‘un changement est possible, et qui se remontent les manches parce que celui-ci est en fait indispensable.

Personne n’est parfait et le chemin vers un monde plus doux est difficile. J’emprunte ce chemin dès que je le peux, même s’il me secoue dans tous les sens. Parfois j’en dévie, et je m’agace devant le commentaire de quelqu’un sur Facebook. Mais il faut garder le cap, nous devons tous le faire, parce que nous n’avons plus le choix.

Mon futur projet de vie ira dans ce sens, et je travaille dur en ce moment pour le créer. Encore un peu de patience et vous pourrez, je l’espère, découvrir ma bulle d’humanité. J’ai hâte de le partager avec vous, j’espère que vous aimerez. ❤

Sophie

8 commentaires sur « Qu’est-ce qu’on attend ? »

  1. Salut Sophie. Je te comprends à 100%. Malheureusement, le bon sens, le bien commun, le respect de l’autre, etc sont des valeurs tellement subjectives, liées à nos propres croyances, nos propres cultures, elles-même dépendantes de l’environnement dans lequel on vit, où l’on nous a éduqué. Parlons du bon sens. Je discutais avec une américaine il y a quelques semaines sur la climatisation. Pour elle, ce qui est normal, c’est de climatiser à 21°C. Je lui ai dit que chez nous, nous la mettions à 26°C. Je ne suis absolument pas en train de dire que je fais mieux qu’elle. Je n’ai même pas cherché à lui démontrer que j’avais raison et à fortiori elle tort. Je voulais juste comprendre pourquoi 21 et pas 22 ou 23 (comme pourquoi pas 25 au lieu de 26). Elle ne m’a absolument pas donné de raison particulière. Je lui ai donc parlé de l’environnement et des méfaits de la climatisation. Sur ce point, je suis aussi fautif qu’elle car j’utilise aussi la climatisation. Bon, en vivant à Houston, il me paraît difficile de vivre sans, et pourtant des générations précédentes l’ont bien fait. Bref, je divague. Revenons à nos moutons. Ce que je veux dire c’est que ce qui te paraît évident ne l’est pas pour tout le monde et inversement. La majorité n’a pas tout le temps raison (comme Hitler élu démocratiquement), l’opinion publique ne reflète peut-être pas la réalité de la pensée du commun des mortels et pourtant ce sont bien ces notions qui dictent nos actions futures. L’Homme est biaisé par défaut par un certain nombre de facteurs extérieurs que nous côtoyons quotidiennement, que nous avons créé : les religions, l’argent, etc. Je terminerai par une petite phrase que j’avais écrite en Terminale : l’économie est à l’homme, ce que la prédation est aux animaux. Allez, je vous laisse. J’ai Laura (un ouragan) qui vient de sonner à la maison. Bises et prends bien de toi et de ta famille.

    J'aime

    1. Coucou Alex, et merci pour ton message plein de bon sens ! En effet, tout ceci est tellement subjectif et ton exemple sur la clim est très représentatif. Il n’y a pas de mieux ou de moins bien concernant la majorité des domaines (religions, croyances, orientations sexuelles…) mais en ce qui concerne le respect des hommes et de la planète, là il me semble qu’on atteint une limite et que nous n’avons pas le choix d’aller dans un même sens si on veut que les sociétés fonctionnent. C’est un sujet complexe en tout cas. Des bises à vous 4 depuis… Pau !

      J'aime

  2. Bonjour Sophie, tu as apprécié le dialogue sur Facebook parceque les 2 personnes ont su respecter le point de vue, l’un de l’autre pourtant tu as explosé face à la personne qui a remis la justice entre les mains de Dieu et qui attend le retour de Jésus. Ce point de vue mérite d’être respecté tout autant que les autres….. enfin, à mon humble avis.

    Aimé par 1 personne

    1. Absolument ! C’est pour ça que je ne participe jamais aux échanges sur Facebook, sauf si je suis sûre de pouvoir doser mon propos et faire avancer la discussion dans le respect des avis de chacun. Mais là j’ai fait un faux pas, je ferai plus attention la prochaine fois, même si ça me démange ! 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s