Comprendre les élections américaines 2020

Il y a 4 ans, nous étions à l’aube d’une très grosse claque mondiale avec l’élection de Donald Trump. A cette époque, je vivais aux US depuis 5 ans, et la soirée de l’élection restera un des souvenirs les plus terribles de mon expatriation. Je pense que tous ceux qui l’ont vécue pourront témoigner…

Comme c’est un système très compliqué, je me suis dit que je pourrais faire un petit point avec vous pour vous expliquer comment cela fonctionne réellement. Un deuxième article suivra bientôt avec mon ressenti sur ces élections.

Attachez vos ceintures, je vous emmène au cœur d‘un des plus gros débats présidentiels de l’histoire américaine et que tout le monde attend impatiemment depuis près de 4 ans !

*****

Le jour de l’élection, les américains ne votent pas directement pour le président, mais pour des représentants du peuple qu’on appelle les grands électeurs. C’est ce qu’on appelle le suffrage universel indirect.

Admettons que 10 personnes votent au Texas. 6 personnes choisissent Trump, 3 choisissent Biden et 1 s’abstient. Quasiment tous les États utilisent la méthode du winner-takes-all (« le vainqueur prend tout ») qui attribue en bloc l’intégralité de leurs grands électeurs au candidat ayant reçu la majorité des votes. Dans le cas ci-dessus, les grands électeurs du Texas voteront tous pour Trump, qui va donc remporter l’État, même si  des électeurs ont voté pour Biden ou se sont abstenus. Qu’on remporte un État avec 51% ou 95% des votes ne fait aucune différence. Ce fonctionnement va se reproduire dans presque tous les États (certains États élisent les grands électeurs proportionnellement, mais c’est rare). Les Républicains vont donc remporter un certain nombre d’États, les Démocrates vont remporter le reste.

Ça va ?! Vous êtes encore là ?! ^^

Or, les États n’ont pas tous le même poids dans la balance au final, notamment en fonction du nombre d’habitants. En général, plus un État est peuplé, plus il a de grands électeurs (en réalité, c’est plus complexe que ça, certains petits États ont un nombre élevé de grands électeurs – le New Hampshire par exemple. Je ne sais pas d’où viennent toutes ces différences d’ailleurs, comme le fait que certains États n’appliquent pas le « winner-takes-all » ? Quelqu’un peut m’éclairer ?).

Vous pouvez voir sur le schéma ci-dessous le nombre de grands électeurs par État. On voit bien que la Floride (29), le Texas (38) et la Californie (55) ont plus de poids que le Wyoming (3) par exemple. Pour remporter l’élection, un candidat ne doit pas avoir le plus de votes populaires, il ne doit pas non plus avoir remporté le plus d’États, non. Il doit avoir remporté le plus de grands électeurs. En 2016, Clinton a gagné les votes populaires (2% de plus que Trump il me semble) mais a perdu l’élection car elle a eu moins de grands électeurs. Je trouve ce système terriblement injuste.

https://lactualite.com/politique/la-floride-et-le-midwest-les-cles-de-la-reelection-de-trump/




Sur le schéma ci-dessous, vous pouvez voir les prévisions des votes pour chaque État, la longueur de la bande de l’État représentant son poids, c’est à dire le nombre de grands électeurs. Les républicains (Trump) sont en rouge, les démocrates (Biden) en bleu.













Comme vous pouvez le constater, la limite à atteindre est de 270 grands électeurs pour pouvoir remporter l’élection. Les États en rouge foncé ou bleu foncé sont gagnés d’avance, et n’ont donc pas un grand intérêt dans l’élection. Là où tout va se jouer, c’est avec les États en bleu clair et en rouge clair, car on est moins sûrs de leurs positions. On les appelle les « Swing States ». Ce sont des États au vote indécis et qui peuvent donc changer de camp.

Rappelez-vous la règle du « Winner takes all ». Imaginez ce qu’il peut se passer pour la Floride, dont les pronostics sont très proches pour les 2 candidats. Si les gens votent à 51 % pour un des deux candidats, il remportera 100 % de l’État, soit 29 grands électeurs d’un coup. Cette année, si Biden remporte la Floride, il pourrait remporter l’élection, la Floride ayant un grand nombre de grands électeurs. Mais si l’Ohio, la North Carolina ou l’Arizona votent Républicains, on peut être mal. Ce sont donc ces États là qui vont faire pencher la balance…

Voilà, j’espère que désormais c’est un peu plus clair pour vous… En tout cas, moi ça m’a fait du bien de me rafraîchir la mémoire ! ^^

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s