6 ans au Texas !

Les amis, je suis émue. Le 21 août est un jour un peu spécial pour moi : il y a 6 ans jour pour jour, je disais un dernier au revoir à la France.
Nous sommes partis le 22 août 2011 vivre aux US, mais je ne compte pas ce jour là, où j’étais déjà en mode pilotage automatique (un vol de 10h avec un enfant d’un an, faut le vivre – en faisant un million d’aller-retour dans les allées, à moitié courbé – pour le croire).

Ce 21 août, donc, j’ai appelé une dernière fois toute ma famille et mes amis. J’étais heureuse, j’étais terrifiée, j’étais excitée, j’étais perdue, mais surtout, j’étais épatée. Épatée de me dire que je partais au bout du monde, avec mon mari, ma fille, et quelques valises (et un siège auto, et une poussette, et un sac à langer…). Épatée de me dire que si j’en étais là, c’était grâce à moi. Épatée de me dire que je ne savais pas où j’allais dormir le lendemain soir, ni ce que j’allais manger, ni à quoi allait ressembler la ville. Épatée de partir sans travail, sans maison, sans voiture, sans Social Security Number (ah, celui-là…), sans téléphone. Sans aucune idée de ce à quoi allait ressembler ma nouvelle vie, tout simplement.
Ce jour-là, entre une boule dans la gorge, un nœud dans l’estomac, et sûrement quelques larmes me connaissant, j’ai ressenti une immense fierté de bousculer toutes mes habitudes de vie pour plonger dans le grand bain américain.

Lire la suite de « 6 ans au Texas ! »

Le bodyjam et moi, ou quand l’expatrié ne pige rien à son cours de danse…

Bon, j’ai une réclamation.

Le mercredi, c’est bodyjam.
Tu connais pas le bodyjam ? C’est facile, c’est un cours de danse sur de la musique de djeuns, avec des mouvements de djeuns, et toi t’as ton corps de déjà vieille. Tu vois le truc ?

Donc, le mercredi, c’est bodyjam.

Faut que tu saches un truc sur moi, cher lecteur. La danse et moi, c’est comme Bernard Minet et Dorothée, comme Justin Bieber et son despacito-qu’on-sait pas-ce-que-ça-veut-dire-ce-mot, ou encore comme Trump et son coiffeur : c’est du solide, c’est de l’inséparable. Si je poussais le bouchon un peu trop loin, je dirais que sans la danse, pour moi, c’est comme si Roméo n’aimait plus… Virginie (désolée lecteur de moins de 30 ans, tu n’as pas compris la blague, t’étais pas encore là à la grande époque !) Je pense avoir écumé tous les bals musette du fin fond des Alpes pendant ma belle jeunesse, et même encore aujourd’hui j’ai du mal à ne pas finir la dernière sur une piste de danse.

Bref, aujourd’hui, c’était donc bodyjam.

Après 2 mois en France, sans sport, et avec 4 kilos en plus. Tu vois la reprise ?

Alors moi je veux bien avoir galéré comme une dingue, ça sera ma punition pour les repas en trop. Ça, ok, c’est réglé, c’est assumé. Mais je pense qu’il y a quand même un sujet qu’il faut que j’amène sur le tapis, parce que là, ça va plus.

 

Lire la suite de « Le bodyjam et moi, ou quand l’expatrié ne pige rien à son cours de danse… »

Mes enfants sont bilingues (et moi je rame)

Discussion de la semaine dernière à la maison, typique de mon quotidien :

Robin, 3 ans : « Maman, elle est où ma star couette ?! »

Naturellement, je lui ai répondu : « La couette avec des étoiles ? Au lave-linge mon chéri ! ».

Ça vous en bouche un coin là hein ?! Non parce que figurez-vous que dans un tiroir de mon cerveau j’ai depuis 5 ans l’option décodage du français approximatif de mes enfants, ce qui me permet de suivre à peu près leurs différentes inventions quotidiennes. Maintenant, je sais qu’on ne va pas jouer au square mais au playground, qu’on vient de croiser une rouge voiture, que le chaton il est so cute, que parfois les choses ça se ressemble comme… (tiens je vous le laisse méditer celui-là, j’ai mis un bon moment à le comprendre alors j’aimerais bien savoir si c’est moi qui suis lente du cerveau ou si c’est vraiment tordu comme expression… Je vous donne un exemple : Ça se ressemble comme il va pleuvoir. A vous de mariner, tiens).

Mais le pire dans cette histoire finalement, ce n’est pas quand mes enfants parlent un espèce de gloubi-boulga français. Non, non. Y’a des situations bien plus pénibles à vivre, je vous jure.

board-64269_640

Lire la suite de « Mes enfants sont bilingues (et moi je rame) »

Les expats, une grande communauté ?

Lundi dernier, il m’est arrivé un truc incroyable : le site Femmexpat a partagé un de mes articles (La vie rêvée de la femme d’expat) sur sa page FB. Cette journée, et celles d’après, ont été complètement folles et ont fait explosé le nombre de visiteurs sur mon blog avec des milliers et des milliers de visiteurs, des tonnes de commentaires, des partages…

Je ne vous cacherai pas que ça m’a fait très plaisir, mais là n’est pas l’essentiel. L’essentiel est là :2016-09-05 20_19_05-Modifier l’article ‹ misstexasblog.wordpress.com — WordPress.comVoici l’image des statistiques de mon blog pour la seule journée du lundi 29 août. Voici la carte du monde de l’essentiel : VOUS. Sur une seule journée, des visiteurs de 89 pays différents sont venus ici. Qui êtes vous ? Des expats ? Des anciens expats ? Des gens intéressés par l’expatriation ? Des amateurs de voyage ? Des futurs expats ?

Lire la suite de « Les expats, une grande communauté ? »

Le bilan de 5 ans en exp… ah non attends, j’ai un truc méga plus important à te dire !

Le 22 août 2011, il y a 5 ans donc, j’ai posé pour la première fois le pied au TexasAh non attends, j’y étais déjà allée en 2008 et j’avais trouvé Houston tellement moche que j’avais dit que c’était hors de question que je vive là bas un jour… Bon, on va faire semblant que ça s’est jamais passé ça, pfiout pfiout pfiout.

Je disais donc : le 22 août 2011, il y a 5 ans donc, j’ai posé pour la première fois le pied au Texas. 5 ans, c’est pas l’heure du bilan, ça ?

Ouvrez les mouchoirs les amis : 5 ans en expatriation, c’est beau, c’est magique, c’est une expérience à jamais gravée dans mon cœur, c’est parfois des doutes et des peurs, des difficultés dans la compréhension des coutumes et dans l’apprentissage de la lang…

Ah bah tiens attendez, pendant qu’on y est, fermez donc vos mouchoirs les amis, j’ai un coup de gueule à pousser. Non parce que pendant qu’on parle des difficultés, ça me fait penser à mon histoire de cette semaine de recherche de poufs pour les chambres de mes enfants.

Lire la suite de « Le bilan de 5 ans en exp… ah non attends, j’ai un truc méga plus important à te dire ! »

La vérité sur les voyages en avion avec des jeunes enfants

Mes amis, rien ne va plus. Alors que je réfléchissais cette nuit entre 1h et 3h du matin (décalage horaire mon amour) aux voyages en avion avec de jeunes enfants, j’ai eu l’idée du siècle (à 2h37) de faire une petite recherche sur mon ami Google à ce sujet. J’ai trouvé des tas de sites me vantant la pla-ni-fi-ca-tion, les 10 étapes à suivre, le guide du jeune parent voyageur, pour réussir haut la main ces fameuses 10h de vol. 

Sérieux ?! Vous avez déjà voyagé avec des jeunes enfants, vous ? Non parce que niveau planification, en théorie, c’est chouette, mais en pratique c’est quand même un peu la galère, isn’t it ?! Je crois qu’il est plus que grand temps de rétablir la vérité mes amis !

child-waving-goodbye-595429_640

Lire la suite de « La vérité sur les voyages en avion avec des jeunes enfants »

Quand l’expatrié est perdu dans son propre pays…

J-5 avant de rentrer à Houston, il est plus que grand temps de penser à faire le plein de dentifrice Elmex et de levure Alsa (oui je sais, vous pensiez qu’un expat rapporte essentiellement du foie gras, mais c’est faux : y’a plein de trucs top glamours à ramener aussi, genre les grains de sucre à mettre sur les chouquettes ou de la gélatine en feuilles … mais pardon, je m’égare là, je suis pas prête de finir mon article si je commence par une digression de 5 lignes).

Bref ! J-5 avant de rentrer à Houston je disais, il est plus que grand temps de faire mon pèlerinage annuel au supermarché du coin, la Mecque de la bonne bouffe bien de chez nous et qui nous manque ensuite pendant un an. Ça tombe bien, j’adore ça, faire les magasins !

shopping-cart-1080840_640

Lire la suite de « Quand l’expatrié est perdu dans son propre pays… »

Bref, j’ai encore pleuré…

Mon esprit est depuis 5 ans le lieu idéal de grands débats intérieurs et sans fin :

La vie d’expat’? Ouais, c’est super ! Découvrir une nouvelle culture, sortir de sa zone de confort, tester ses limites, c’est la plus belle expérience qui me soit arrivée !

La vie d’expat ? Ouais, c’est pas trop mal… Découvrir une nouvelle culture, sortir de sa zone de confort, tester ses limites, c’est l’expérience la plus difficile qui me soit arrivée…

Non mais attends, tu rigoles ! Tu te rends compte de la richesse de ce que tu vis ! Chaque jour est un véritable challenge !

Ah oui, ça c’est bien vrai, chaque jour est un véritable challenge…

Franchement, tu te verrais retourner en France ?! Les gens qui râlent en voiture, l’hiver interminable, les magasins fermés entre midi et deux !

Franchement, tu te vois rester aux US ? Les gens qui polluent en voiture, l’été interminable, les magasins qui vendent du jambon sans goût et de la crème de marshmallows qu’on sait même pas à quoi ça sert…?!

Et ton travail que tu adores ? Et tes amis du bout du monde ? Et ta vie quotidienne version ClubMed ?!

Et ta famille…

Exceptionnelle vie d’expat’!

Putain de vie d’expat…

Bref, hier j’ai dit au revoir à ma famille pour un an et j’ai encore pleuré…

rainbow-182078_640