La fin de Miss Texas… ou pas ?

Hi there !

Je sais, je ne suis plus ici, ni là d’ailleurs. J’ai fait un break dans ma vie virtuelle, et notamment sur le blog comme vous avez pu le voir ces derniers temps. Déjà, ça m’a laissé un peu de temps pour remettre ma vie à jour, et m’apercevoir par exemple que j’avais pas rangé mes papiers administratifs depuis un an, date à l’appui. Damned.

La raison en vrai (non parce que les papiers qui s’entassent je m’en fous, en fait), c’est que pendant tout ce temps des tas d’articles se sont empilés dans ma tête, sans que je parvienne à les écrire. J’ai commencé 10 000 brouillons, mais je n’ai pas réussi à en mener un seul au bout (comme au tarot).

La raison de ce bouillonnement intérieur que je n’ai pas réussi à exprimer ici, c’est que je viens de découvrir un truc : entre l’adolescence et la crise de la quarantaine, il y a une autre crise dans la vie à l’âge de 34 ans et demi. Ouais. J’ai cherché un peu sur internet et j’avoue que j’ai pas trouvé grand chose. Pourtant cette crise majeure existe bel et bien, la preuve, je suis en PLEIN dedans. J’ai donc décidé de nommer moi même cette crise (puisque personne n’a pensé à le faire avant moi j’ai l’impression), et elle s’appellera désormais « la crise de la prise de conscience que y’a quand même un truc qui tourne pas rond ».

Ma fameuse « crise de la prise de conscience que y’a quand même un truc qui tourne pas rond » me fait mettre le doigt sur plein de situations qui me posent problème dans la vie de tous les jours et qui, si vraiment Maurice pousse le bouchon un peu plus loin,  doivent vous aussi vous poser quelques problèmes dans vos vies de tous les jours.

Lire la suite de « La fin de Miss Texas… ou pas ? »

Et si notre vie avait été différente ?

J’aurais pu fuir un pays en guerre, mais j’ai juste voulu découvrir le monde.

J’aurais pu douter de revoir un jour ma famille, mais je peux les contacter dès que j’en ai envie.

J’aurais pu voir mourir tous mes amis, mais ils sont toujours là pour moi.

J’aurais pu trembler pour la vie de mes enfants, mais je n’ai qu’à trembler pour leurs petits tracas.

J’aurais pu ne plus me souvenir de l’odeur de mon pays, mais je peux rentrer me réconforter dans ses bras tous les ans.

J’aurais pu être blessée, j’aurais pu souffrir, j’aurais pu me noyer, mais je suis en parfaite santé.

Je suis expatriée, j’aurais pu être réfugiée. Un mot peut-il tout changer ? Oui, un mot peut tout changer.

Lire la suite de « Et si notre vie avait été différente ? »

Récit d’une gueule de bois

C’était un mercredi matin, en plein mois de Novembre.

Je me lève, la bouche pâteuse, le regard vitreux, l’air hagard. Une énorme envie de vomir me tord le ventre. J’ai mal au cœur.

Une vraie gueule de bois.

Pas de bol pour quelqu’un qui ne boit pas d’alcool.

La nuit a été courte, il faut pourtant se lever. Mon corps a du mal à suivre, pour mon cerveau c’est encore pire.

Je me repasse la soirée en boucle dans la tête. A quel moment ça a vraiment commencé à merder ?

Lire la suite de « Récit d’une gueule de bois »

Cette drogue dure dont je ne peux pas me passer…

Ah bah voilà, je parle de drogue dans le titre et vous avez déjà tous cliqué pour venir lire ce qui me rend complètement accro ! Bravo, tiens !

Alors tout d’abord, faut que je vous dise que je vais pas parler du Texas aujourd’hui, ni des expatriés. C’est con, je viens juste de me faire tout plein de nouveaux lecteurs avides de savoir comment on vit au pays des cow-boys, et je vais parler de drogue. Ça s’appelle saborder son propre blog, ça, ou je m’appelle pas Miss Texas. Mais bon, tant pis, j’assume, et j’en profite pour faire des bisous à mes nouveaux lecteurs ! Partez pas déjà les amis !

Lire la suite de « Cette drogue dure dont je ne peux pas me passer… »

Vivre au Texas… Voilà pourquoi je ne peux plus m’en passer !

« Et dis donc chérie, si on partait vivre au Texas ? »

Dans une vie idéale : « Oh, quelle fabuleuse idée ! Le Texas, j’en rêve depuis toujours ! Tu te rends compte, les cow-boys intrépides, la gastronomie élaborée, l’écologie de pointe, la mode délicate, le climat tempéré ! Et les armes ! Et la religion ! On part quand ???!!! »

Dans la vie réelle : « Ah ?! Ah, ah ! Ah ah ah ah ah ah !!! Euh…? T’es sérieux là ? »

 

Je vous ai déjà raconté qu’avant de venir vivre au Texas j’étais déjà venue en 2007 à Houston, juste pour voir ? Que j’étais repartie en éclatant de rire, parce que jamais Ô grand jamais on ne me ferait mettre un pied ici pour y vivre ?! Que j’avais trouvé la ville horriblement moche et mortellement plate, que j’avais détesté la bouffe et qu’en plus je comprenais pas un mot de ce qu’ils marmonnaient ?!

Comme je vous l’ai expliqué dans mes deux précédents articles sur ce que je n’aime pas dans la vie au Texas (à lire ici et ), il y a des choses qui me rendent dingues ici, comme les armes, la malbouffe, l’écologie, la politique, le système de santé ou encore la course à la réussite… Vous avez été très nombreux à réagir à la lecture de tous ces problèmes et à me demander comment je fais pour rester ici. Parce que oui, j’aime la vie au Texas profondément, peut être même plus que la vie en France, et je crois que nous aurions beaucoup de choses à apprendre de ce pays pour vivre de manière plus harmonieuse dans le notre.

 

Texas, I love you d’amour, et je vais essayer de montrer au monde entier pourquoi maintenant !

 

Lire la suite de « Vivre au Texas… Voilà pourquoi je ne peux plus m’en passer ! »

Ces petites choses que je n’aime pas dans la vie au Texas (suite)…

What ?! Vous avez raté mon article de la semaine dernière sur ce que je n’aime pas dans la vie au Texas, article plébiscité dans le monde entier par mes 10 lecteurs quotidiens, et vous revenez l’air de rien lire la suite ?! Alors, petit 1, je vais vous dénoncer à l’équipe de sécurité de Trumpounet pour qu’ils vous renvoient immédiatement à la frontière de ce blog, c’est inadmissible. Petit 2, vous allez tout de suite vous mettre à la page en allant lire mon précédent article, sinon vous n’allez pas réussir à suivre. Petit 3, euh… Oui bon voilà, hein !

Bon, mes lecteurs d’amour, il faut quand même que je vous dise un truc gentil. Déjà d’une, je vais pas vous balancer à Trumpounet, il a assez à faire à apprendre à lacer ses chaussures. De deux, vous m’avez laissé un nombre incalculable de commentaires ici et ailleurs la semaine dernière, et du fond du cœur je vous en remercie car c’est un vrai bonheur d’avoir vos retours d’expérience, c’est très constructif pour moi. De trois, vous êtes désormais plus de 300 à aimer ma page Facebook et ça c’est vraiment chouette (par contre, quand vous vous mettez à liker ma page, évitez de le faire pendant que je dors, siouplait. Ça faisait des mois que je l’attendais ce beau chiffre tout rond, et paf, à peine j’avais le dos endormi que je suis passée de 299 à 301, sans prévenir… J’vous dit pas le choc au réveil ! Pensez à ménager mes nerfs pour le passage à 400 !)

Vous m’avez posé beaucoup de questions sur les supermarchés aux US à la suite de mon article de la semaine dernière. Je me rends compte du coup qu’il y a beaucoup à dire encore, et je pense qu’il faudra que je fasse un nouvel article sur ça. Pour répondre rapidement, on peut trouver ici des produits bios, de qualité, mais hors de prix pour la majorité des américains. En tant qu’expatriés, nous avons un pouvoir d’achat fort ici aux US, donc nous pouvons nous nourrir correctement (surtout qu’Olivier et moi cuisinons tous les deux beaucoup). Mais aller dans un fast-food est nettement moins cher, et les américains y mangent très régulièrement, malheureusement… J’y reviendrai ! En attendant, voici la suite de ce qui ne me plaît pas au Texas, yee-haw !

Lire la suite de « Ces petites choses que je n’aime pas dans la vie au Texas (suite)… »

Ces petites choses que je n’aime pas dans la vie au Texas…

Il paraît que si je regarde dans le rétroviseur de ma vie, je viens de passer 1/6 de mes quelques années d’existence ici, au Texas. Si j’enlève l’époque où j’étais trop petite pour analyser les choses, et l’adolescence où j’étais bien trop bête, il se trouve que cette tranche de vie de 5 ans et demi représente une part non négligeable de tout ce qui a contribué à ouvrir mes yeux d’adulte. La semaine dernière, je vous ai présenté un petit bilan personnel de l’année 2016 en même temps que mes vœux (à lire ici), et ce petit exercice m’a donné envie de faire également un bilan de toutes ces années passées ici, aux US.

 

Je ne sais pas comment vous mangez votre jardinière de légumes (attendez, vous allez voir le lien !), mais moi je mange toujours les carottes en premier, parce que c’est ce que j’aime le moins, comme ça après c’est fait et on n’en parle plus ! Bon et bien je vais faire pareil pour ce bilan : je vais analyser d’abord ce qui me déplaît ici dans deux articles (j’ai essayé de le faire en un seul article, mais j’avais trop de choses à dire!), pour pouvoir me concentrer dans un prochain article sur ce que j’aime vraiment et qui me fait rester ici malgré toutes ces années !

 

Je ne vais pas vous parler aujourd’hui de ce qui me déplaît dans ma vie d’expatriée. Ma famille, le fromage et les balades au grand air me manquent (à mettre dans l’ordre que vous voulez), mais c’est un choix personnel que j’ai fait et qui n’a rien à voir avec le Texas en lui-même. Je vais essayer d’analyser ce que je vis plus finement pour vous montrer le fonctionnement de la société américaine, et non juste en fonction de mon propre cas. Évidemment, je vais être obligée de faire des généralités. C’est d’ailleurs pour ça que je ne vais parler que du Texas, car ce que je vais écrire n’a par exemple pas lieu d’être à New-York ou en Californie. On est des cow-boys, nous !

Lire la suite de « Ces petites choses que je n’aime pas dans la vie au Texas… »

Allô Houston ? On a une nouvelle année !

Hello le blog !

2016 est finie, bienvenue 2017 ! Je dois vous avouer que je ne me suis pas vraiment sentie différente entre hier et aujourd’hui (à part que je suis un peu moins fraîche et que j’ai pris 3 kgs avec la raclette d’hier soir – avec du VRAI fromage à raclette, oui Messieurs Dames !), mais bon.

Il parait que le 1er janvier c’est un peu le genre de jour où tu dois faire un bilan personnel, faire des bisous à tout le monde et prendre plein de bonnes résolutions. Bon, moi c’est pas tellement le genre de la maison, mais si je balance un article sur « Comment payer sa taxe d’habitation aux US » aujourd’hui, je vais encore faire un peu tâche (déjà que je sens qu’il part mal cet article).

BREF, focuse-toi Sophie et rentre un peu dans le moule à cupcake. Allons-y pour un petit bilan pour commencer, et après je vais tenter de faire des vœux, comme les gens biens !

Hein ? Quoi ? Des bonnes résolutions ? Non mais on s’en tape ça, non ?!

Lire la suite de « Allô Houston ? On a une nouvelle année ! »