L’écologie et la déculpabilisation

Dans tous les blogs cools, en ce moment, on parle d’écologie, de minimalisme, de DIY, de fait maison, d’abeilles, de petites fleurs et de Sauvez Willy (enfin, un truc du genre où on est cool avec les animaux, vous voyez l’idée).

Moi, mon blog, il est cool (comment ça, quoi ?) donc aujourd’hui on va parler d’écologie, de minimalisme, de DIY, de fait maison, d’abeilles, de petites fleurs et de Sauvez Willy.

Je vous avais déjà parlé longuement du fait que je n’achète plus de vêtements, mais ceci n’est en fait qu’une infime partie de l’iceberg de mon engagement écologique (quand je vous dis que ce blog est cool). Non mais sans rire les deux du fond, on dirait pas par écrans interposés, mais je suis vachement impliquée au quotidien et euh… bon ok, j’ai pas l’air de vous convaincre, alors je vais arrêter cette intro et passer directement dans le vif du sujet !

Lire la suite de « L’écologie et la déculpabilisation »

18 mois sans acheter (ou presque !) de vêtements

C’est venu insidieusement, cette envie de ne plus acheter de vêtements.

En fait, plus précisément, je pense que je peux quand même situer le point zéro à un reportage vu par hasard sur le web. On y voyait 3 jeunes blogueurs de mode londoniens partir au Vietnam pour voir comment sont véritablement confectionnés les vêtements qu’ils recommandent. Les 2 premiers jours, ils sont allés visiter les ateliers et ont discuté avec les gens. C’était gentil, et on voyait que ça les faisait un peu réfléchir. Mais le troisième jour, ils ont fait une journée de travail derrière une machine à coudre. Et tu les vois pleurer. Pour de vrai. De vraies larmes de fatigue, de douleur au dos et aux mains, mais aussi de vraies larmes pour les gens qui les entourent dans cet atelier du bout du monde.

Lire la suite de « 18 mois sans acheter (ou presque !) de vêtements »

L’écologie aux Etats-Unis : où en est-on vraiment ?

Mes amis, fermez les yeux (enfin, pas trop pour que vous puissiez lire quand même, hein…). Si je vous dis USA, et plus particulièrement le Texas, qu’est-ce que vous me répondez ?

Bon, comme je sais pas encore faire du direct sur un blog, on va faire semblant et dire que vous m’avez répondu et que je vais lire vos réponses (j’aime bien échanger avec vous).

Donc, vous m’avez dit :

  • Fast-foods
  • Pick-ups
  • Surconsommation
  • Malbouffe
  • Déchets

Et bien, vous aviez raison ! (Vous êtes drôlement perspicaces, dis donc !). Et là, vous sentez pas comme un petit air général autour de vous, lorsque vous pensez à tout ça ? Genre un dénominateur commun, comme lorsqu’on faisait des fractions en 4ème C ?

Oui mes amis, les fast-foods, les pick-ups et tous leurs petits copains américains ont un point commun ! Ça commence par PO et ça finit par LLUTION ! Ouais !

Bon, je vais pas y aller par 4 chemins pour vous l’annoncer : j’ai pris conscience ces dernières années de l’énorme problème de l’écologie et je suis devenue celle qui refuse le commerce traditionnel, qui évite les zoos et qui va même jusqu’à mettre son propre déo fait maison tous les matins sous les aisselles. Ouais. Sauf que, j’habite au Texas. The One. The Big One même. Niveau malbouffe, armes et surconsommation, c’est THE place to be aux US. Et moi j’habite là. Damned.

Donc, comme annoncé dans ma grosse remise en question de l’article précédent, je vais réorienter un peu mon blog sur ces sujets qui me tiennent à cœur, parce que je trouve que c’est un vrai problème, et que dans la vie il ne devrait pas y avoir de problèmes (c’est Baloo qui le dit). Je vais donc vous présenter dans cet article un peu long ce que j’ai pu observer ici aux US.

Lire la suite de « L’écologie aux Etats-Unis : où en est-on vraiment ? »

Coup de Calgon en buvant mon thé…

Les amis, faut que je vous raconte mon coup de Calgon que je me suis faite toute seule ce matin en préparant mon thé !

Petit retour en arrière : avec le passage de Harvey et nos deux semaines hors de la maison, c’était un peu la débandade dans mon frigo et mes placards, faut bien l’avouer. Samedi, à court de thé, je suis donc allée faire quelques courses, parce que moi, sans thé, le matin, je vais pas vraiment bien loin.

Arrivée au supermarché, impossible de trouver du thé en vrac et je me suis donc rabattue sur des sachets. Dimanche matin, j’ouvre la boîte et là, stupeur et tremblements, je me retrouve face à 20 petits sachets, chacun emballé individuellement dans un petite pochette en plastique qui, je présume, est là pour conserver le goût, tout en faisant un peu classe. Vous auriez dû me voir toute seule dans ma cuisine, j’ai râlé tout le temps d’installer le petit-déjeuner ! 😠

Alors voilà, la vie moderne, c’est ça ? Pour des raisons commerciales, Homo Pollutionnus emballe des feuilles de thé (produit au bout du monde) dans des petits sachets, eux-mêmes mis dans des pochettes en plastique, le tout dans une boîte ? Sainte déculpabilisation heureusement n’est jamais bien loin, et nous susurre à l’oreille que tout va bien, puisque c’est recyclable et que le thé est bio.

Lire la suite de « Coup de Calgon en buvant mon thé… »