L’ambivalence de l’expatrié

Quand je suis arrivée pour vivre aux US, on m’a dit « A Houston, tu pleures 2 fois : en arrivant et en repartant ». Alors ça, en arrivant, je confirme, j’ai pleuré ! Mon Dieu que j’ai trouvé la ville moche ! Comme je vous ai expliqué dans mon dernier article, je suis passée par à peu près toutes les phases de blues, du bleu d’orage au bleu d’océan, du bleu tempête au bleu « je veux ma vie d’avant »…

 

Lire la suite de « L’ambivalence de l’expatrié »