Les sushis de l’extrême

Hier, pour fêter une très bonne nouvelle reçue dans la journée, j’ai voulu faire plaisir à ma petite famille et je suis donc partie le cœur léger commander tout un tas de sushis dans le petit resto japonais au bas de ma rue.

Mes adorables petits restaurateurs parlent portugais avec un accent bien exotique, et moi je comprends rien en portugais, et je m’exprime encore moins, autant vous dire que c’était déjà mal parti cette histoire.

Pourtant, j’avais plutôt anticipé le truc : munie de mon menu des plats à emporter, au calme à la maison, j’avais établi la liste de ce que je voulais prendre. Mais en arrivant sur place, en donnant ma liste avec un grand sourire, j’ai eu droit à un premier monologue, un de ceux qui t’annoncent un grand moment de solitude. Après moultes gestes, répétitions et sourires navrés, j’ai fini par comprendre que le numéro 617 de mon menu était en rupture de stock. Diantre, un couac dans mon plan.

Lire la suite de l’article